Search results: Found 8

Listing 1 - 8 of 8
Sort by
Les deux âges de la seigneurie banale : Pouvoir et société dans la terre des sires de Coucy (milieu XIe-milieu XIIIe siècle)

Author:
ISBN: 9791035102470 Year: DOI: 10.4000/books.psorbonne.23374 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Se détachant des nombreuses monographies consacrées à la France capétienne, l'ouvrage de Dominique Barthélémy nous propose une étude approfondie de la fameuse seigneurie de Coucy, qui avait suscité, jusqu'ici, plus de rêves que de véritable analyse scientifique : il lui redonne une histoire. Remettant en question la chronologie classique des deux âges féodaux, bien ancrée depuis Marc Bloch, il apporte une contribution de premier ordre à notre connaissance des mutations subies au xiiie siècle par le système des relations sociales, des institutions et des formes d'expression juridiques ou culturelles. La seigneurie de Coucy, à ce moment, ne présente pas le type idéal correspondant à un apogée de la « féodalité » : affrontée aux contradictions d'une société locale et aux pressions extérieures des principes et du roi, elle est en perpétuelle élaboration. Dominique Barthélémy porte son attention, aussi bien sur la noblesse et la chevalerie que sur les serfs et les bourgeois, dont l'affranchissement apparent lui paraît incomplet et ambigu.

Keywords

noblesse --- France --- seigneurie --- féodalité --- Coucy

Les luttes anti-seigneuriales : Dans l’Europe médiévale et moderne

Authors: ---
ISBN: 9782810709014 Year: DOI: 10.4000/books.pumi.9070 Language: French
Publisher: Presses universitaires du Midi
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:34
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La Jacquerie française de 1358 et la révolte des paysans anglais de 1381 ont durablement marqué les mémoires, révélant une aspiration manifeste dès le Moyen Âge : le désir de libération des masses populaires. Du Nord au Midi de l’Europe, la paysannerie s’est engagée dans des luttes ouvertes contre les pouvoirs en place, contre les princes et les seigneurs. Mais ces combats ont été parfois plus feutrés et la résistance à l’autorité s’est souvent exprimée par la voie de la justice ou de l’arbitrage. Comprendre les causes et les enjeux de ces résistances à l’autorité constitue un chantier historiographique en plein renouveau. Les pistes explorées dans cet ouvrage mettent en lumière le rôle sociopolitique de la noblesse, le poids des redevances seigneuriales, l’oppression des officiers locaux, l’essor de la fiscalité étatique, la genèse de l’État moderne et l’impact de la Réforme - permettant d’appréhender les mobilisations populaires dans leur diversité.

La dîme : Dans l’Europe médiévale et moderne

Author:
ISBN: 9782810709021 Year: DOI: 10.4000/books.pumi.9193 Language: French
Publisher: Presses universitaires du Midi
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:34
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les historiens en conviennent volontiers : la dîme fut l’une des principales institutions de l’Occident médiéval et moderne, quand bien même on la réduirait à un simple impôt ecclésiastique. Elle occupe pourtant une place négligeable dans l’historiographie des dernières décennies. Or quel fut son rôle véritable dans l’évolution des structures économiques et sociales de l’Europe occidentale ? La question est neuve, et lourde d’enjeux fondamentaux. Il s’agit notamment d’évaluer l’impact relatif des prélèvements fonciers, fiscaux et décimaux sur les populations assujetties. Plus encore, il est nécessaire de comprendre les rapports entre la dîme et des phénomènes aussi essentiels que la seigneurie, le fief, la paroisse ou la communauté d’habitants. Pour ce faire, il fallait mieux connaître les conditions concrètes de son prélèvement et de sa redistribution. Les contributions rassemblées dans ce volume mettent en évidence une variété des formes qui n’avaient jamais été prises en compte. Elles soulignent la fonction cruciale du prélèvement décimal dans l’organisation des rapports sociaux à l’échelle locale, régionale et européenne.

Les seigneuries dans l’espace Plantagenêt : (c. 1150-c. 1250)

Authors: ---
ISBN: 9782356132802 Year: DOI: 10.4000/books.ausonius.1877 Language: French
Publisher: Ausonius Éditions
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:23
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cadre de vie incontournable des sociétés médiévales, la seigneurie n’en finit pas de susciter intérêts et débats. Le sixième colloque international de l’équipe des « Mondes Plantagenêts » a investi cet objet de recherches en mettant à profit un ancrage doublement singulier, géographique et chronologique. Le large espace occidental dominé par la dynastie Plantagenêt (de l’Ecosse aux Pyrénées) est un terrain de choix pour observer les mutations de la seigneurie à l’heure de l’affermissement des pouvoirs royaux et princiers, notamment chez les premiers Plantagenêts où cela suscite une suite de révoltes nobiliaires. Les dix-huit communications rassemblées dans ce volume livrent des analyses renouvelées sur le prélèvement seigneurial et ses dimensions territoriales pendant le Moyen Age central, sur les enjeux politiques et économiques qui s’y déploient, sur les formes de domination sociale qu’elles secrètent, sur les territoires qu’elles façonnent ou qu’elles polarisent.

La société aristocratique dans le Haut-Maine

Author:
ISBN: 9782868473943 9782753523180 Year: Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Added to DOAB on : 2017-03-22 17:18:59
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le comté du Maine a été durant le XIe siècle disputé âprement entre ses deux puissants voisins ; les guerres et les rébellions baronnales passent pour avoir été les effets des rivalités qui ont opposé les comtes d'Anjou et les ducs de Normandie. Du coup, n'a-t-on pas sous-estimé les connivences entre ces princes territoriaux ? Les pouvoirs publics ont-ils été affaiblis et livrés à l'arbitraire d'une appropriation privée ? La mise en place de l'institution monarchique au XIIe siècle a-t-elle p...

La seigneurie collective : Pairs, pariers, paratge

Author:
ISBN: 9782753568686 Year: DOI: 10.4000/books.pur.128058 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le phénomène de la coseigneurie est reconnu depuis longtemps comme une des modalités de fonctionnement du système seigneurial, bien qu’il soit resté quelque peu en marge de la recherche. Il a souvent été pensé comme une spécificité méridionale et, de ce fait, mis de côté dans la plupart des grandes synthèses sur la société féodale. La présente recherche a pour ambition de considérer la pluralité des seigneurs non comme une forme marginale mais comme une des expressions courantes de la domination aristocratique aux XIe-XIIIe siècles. De fait, un certain nombre de figures historiographiques trouvent un sens nouveau lorsqu’on les considère en regard les unes des autres : les pariages ou paréages connus dans tout l’Occident, compris comme des fondations de bourgs, de villages, de villes neuves de toute sorte ; le parage normand, institution successorale qui instaure le temps d’une ou plusieurs générations une seigneurie partagée à l’intérieur de la parenté ; les pairs de châteaux ou pairs de principautés flamands ; les Ganerbenburgen très fréquents dans tout l’espace germanique de l’Empire, châteaux tenus en parts de coseigneurie, dont la gestion complexe était codifiée au sein de Burgfrieden ; les societates italiennes, qu’elles portent sur des châteaux ruraux ou des tours urbaines, créant des parentèles artificielles ; la behetría castillane, pouvoir collectif d’un certain nombre de diviseros ou naturales sur un village, etc. Et bien entendu la coseigneurie méridionale qui éclate au détour de tout type de sources, entre les Alpes et l’Océan. En somme, dès que les textes sont assez précis pour permettre de l’apercevoir, il semble que partout il existe des biens tenus en commun, des seigneuries divisées et des châteaux partagés. Dans une société d’ordres comme l’est celle de l’Occident des XIe-XIIIe siècles, c’est une question essentielle de déterminer si ces relations horizontales, la coseigneurie et la parité, sont une perturbation ou bien un élément régulateur des rapports féodaux et des liens verticaux ; la trame d’un tissu social dont les relations hiérarchiques seraient la chaîne. C’est de cela qu’il est ici question, de la façon dont l’aristocratie occidentale a pu, aux siècles centraux du Moyen Âge, explorer des voies de seigneurie collégiale, de gestion partagée, de domination en commun.

Moines et seigneurs dans le Bas-Maine : Les prieurés bénédictins du Xe au XIIIe siècle

Author:
ISBN: 9782753567351 Year: DOI: 10.4000/books.pur.101177 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:35
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Une soixantaine de prieurés bénédictins ont été fondés dans le Bas-Maine entre la fin du Xe siècle et le début du XIIIe siècle. Sous la responsabilité d’un prieur, dont le rôle paraît essentiel dans la consolidation des établissements, vit une petite communauté de moines (souvent deux ou trois, rarement plus de cinq) qui travaillent à mettre en place des seigneuries monastiques autonomes et assurent les obligations religieuses de leur ordre. Après avoir présenté les origines de ces établissements, le processus de fondation, la mise en place matérielle et les modalités de fonctionnement des prieurés, la majeure partie de cette étude s’attache à répondre à quelques questions simples : pourquoi les abbayes ont-elles délocalisé leurs moines et constitué ces petites entités seigneuriales autonomes ? Quels projets seigneuriaux et religieux poursuivaient-elles ? Pourquoi leurs partenaires laïcs ont-ils accepté, surtout au XIe siècle, de se défaire d’une partie de leurs prérogatives seigneuriales au profit des bénédictins et de leurs prieurés ? Comment expliquer la dissociation qui paraît s’opérer entre les moines et leurs bienfaiteurs laïcs à partir des années 1130 ? Les réponses passent par l’observation des dynamiques géopolitiques à l’œuvre dans un Bas-Maine où s’affrontent les ambitions angevine, mancelle et normande. Dans ce cadre d’affrontement, les prieurés, loin de rester à l’écart des enjeux séculiers, s’alimentent des rivalités seigneuriales laïques… Ils servent aussi les idéaux réformateurs de bénédictins désireux de monachiser l’espace social. Jusque-là restés méconnus dans leur signification géopolitique, les prieurés révèlent ainsi leur importance dans une époque marquée par le flux puis le reflux des pouvoirs locaux (les châtelains) face aux pouvoirs englobant (le roi).

Le château et la seigneurie du Vuache

Author:
ISBN: 9782916125251 Year: Language: French
Publisher: Alpara
Added to DOAB on : 2017-06-12 09:40:29
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Situé actuellement aux confins de la Haute-Savoie et du Genevois, le château du Vuache se dressait au Moyen Âge, sur le versant d’un petit chaînon jurassien formant limite entre les comtés de Genève et de Savoie. Ce site castral (commune de Vulbens) a fait l’objet de fouilles archéologiques d’urgence, préalables à la construction d’un lotissement. Grâce aux découvertes effectuées sur le terrain, auxquelles a été associée une recherche dans les archives, c’est l’histoire du château et de la se...

Listing 1 - 8 of 8
Sort by