Search results: Found 11

Listing 1 - 10 of 11 << page
of 2
>>
Sort by
Penser le comportement animal

Author:
ISBN: 9782735118588 DOI: 10.4000/books.editionsmsh.12864 Language: French
Publisher: Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:29
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Dire qu'un animal se comporte à l'égard de ce qui l'entoure qu'est-ce à dire ? Le comportement est constitué par un type de manifestations qui n'appartient qu'à certains vivants ; il forme un flux continu et spontané qu'une étude segmentée détruit nécessairement. Pourtant, ce sont de brèves séquences comportementales isolées au laboratoire que l'on choisit d'étudier. Mais a-t-on encore affaire à un comportement ? Ne l'a-t-on pas ainsi réduit à l'un des éléments qui le composent : les mécanismes physiologiques, le programme génétique, les opérations cognitives, etc. ? Qu'est-ce qu'un animal empêché de se comporter, qui est-il ? On doit alors s'interroger sur les raisons de la prédominance des études de laboratoire et sur les bénéfices qui peuvent être tirés d'une telle production de connaissances. Car ces méthodes décident notamment des conditions de vie de millions de mammifères et d'oiseaux destinés à la consommation. À l'opposé de cette perspective réductionniste, le comportement est compris par les approches phénoménologiques comme l'expression d'une liberté, une relation dialectique avec le milieu. Celles-ci imposent du même coup des conditions d'observation en milieu naturel. Comment, dès lors, élaborer une éthologie plus juste, tant du point de vue de la compréhension du comportement que de celui des besoins, au sens large, des animaux placés sous la domination de l'homme ?

L'éthologie cognitive

Authors: ---
ISBN: 9782735119103 DOI: 10.4000/books.editionsmsh.7081 Language: French
Publisher: Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Subject: Science (General)
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les singes s'épouillent, les araignées tissent, les lionnes chassent, les oiseaux chantent et les castors bâtissent. Les activités des animaux ont toujours beaucoup intéressé les biologistes et les psychologues. Mais l'étude des interactions de l'animal avec son milieu ne peut pas s'arrêter là : il faut aussi prendre en compte la perception que cet animal se fait des situations rencontrées ainsi que les émotions qu'il éprouve à leur sujet. Force est de constater que l'étude des comportements a souvent été privilégiée, au détriment d'aspects fonctionnels, qui sont, certes, plus difficiles à objectiver. L'étude de ces questions est essentielle pour mieux comprendre l'animal. Cet ouvrage, très fourni en exemples, très détaillé et très précis, nous offre la possibilité de faire le point sur le champ de l'éthologie cognitive, mais aussi et surtout sur son étendue et sur ses influences.

Se vêtir à la cour en Europe 1400-1815 : Cultures matérielles, cultures visuelles du costume dans les cours européennes

Authors: ---
ISBN: 9782490296200 Language: French
Publisher: Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:38
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

C’est à la cour, lieu du paraître par excellence, que s’exprime le plus la préoccupation des sociétés pour les apparences. Que signifie la façon de se vêtir dans cette « société du spectacle » ? Le paraître vestimentaire y est un puissant moteur de pratiques culturelles qui touchent au corps et à l’identité. Il active toute une économie du luxe et alimente la dynamique des échanges entre les cours européennes. Cet ouvrage aborde le vestiaire des princes et de leurs courtisans entre 1400 et 1815, en plein essor de la société curiale. Les souverains ont été parmi les premiers à avoir pris conscience du pouvoir de l’habit et l’ont porté au plus haut degré de raffinement. Se vêtir, c’est aussi régner et gouverner. Loin d’être figé par un système contraignant de codification des apparences, l’habit de cour se définit en fonction de la mode dans laquelle il joue un rôle décisif, notamment en matière de circulations internationales. Élément d’une culture matérielle somptueuse du passé, l’habit de cour perdure dans notre culture visuelle. Sur les podiums de la haute couture ou à l’écran, il reformule des apparences qui relevaient, en leur temps, elles aussi, de la performance des corps et des textiles.

Keywords

mœurs --- costume --- apparence --- cour --- courtisans --- roi --- souverain

L'Oïkos en fête : Célébrations familiales et sociabilité en Grèce ancienne

Author:
ISBN: 9791035101657 DOI: 10.4000/books.psorbonne.30007 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Comment définir la famille en Grèce ancienne ? Qui invite- t-on chez soi ? Suivant quelles modalités ? Pourquoi ? Longtemps, les historiens ont exclu la famille du champ d'étude de la sociabilité, considérant qu'elle relevait de la sphère privée. L'analyse de célébrations ritualisées et normées, le plus souvent festives (mariage, naissance, décès ; sacrifices, banquets, processions, danses, chants), entre parents, amis et voisins, autrement dit entre familiers (oikeioi), ainsi que des discours qui y font référence (tragédies, comédies, plaidoyers civils, discours philosophiques, lois...), conduit cependant à éclairer des formes de sociabilité plus ou moins formelle propres à appréhender la composition de la famille grecque dans l'Antiquité, son ouverture, ses limites et à définir ses normes, sa cohésion et son identité par des comportements spécifiques et les liens créés. Elle permet également de situer les individus dans l'oikos en fonction de leur statut, de leur âge et de leur sexe. Les célébrations sont organisées et transformées en spectacle, les relations forgées sont théâtralisées. La famille est ainsi comprise comme un nœud de solidarités organiques et imbriquées, un espace de visibilité sociale aux frontières perméables et floues, plutôt que comme une structure juridique figée et un lieu d'expression du privé à l'intérieur de la cité grecque. Le livre met en lumière les liens qui se nouent et perdurent à l'intérieur de la famille et la manière dont ces relations tissées dans un cadre domestique façonnent des interactions plus larges de la famille à la cité, principalement aux époques archaïque et classique, dans le monde grec. Il pose en définitive la difficile question de la nature de la cité.

Keywords

famille --- Antiquité --- Grèce --- réseaux sociaux --- mœurs --- coutume

Le banquet de Pauline Schmitt Pantel : Genre, mœurs et politique dans l’Antiquité grecque et romaine

Authors: --- ---
ISBN: 9791035101589 DOI: 10.4000/books.psorbonne.32370 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Historienne et enseignante du monde grec, Pauline Schmitt Pantel a incontestablement marqué plusieurs générations de chercheurs et de chercheuses, tout en s’adressant à un large public intéressé par la Grèce antique. Au fil des années, elle a contribué non seulement à renouveler des thématiques classiques en histoire politique, sociale et religieuse, mais aussi à défricher de nouveaux champs de recherche comme l’histoire des femmes et du genre. Depuis sa thèse d’État sur La Cité au banquet, qui éleva le repas commun au rang de « fait social total », jusqu’à son tout récent ouvrage sur les Hommes illustres de Plutarque, qui bouleverse bien des certitudes sur l’identité politique dans l’Athènes classique, en passant par Aithra et Pandora, où elle se penche sur la construction sociale du féminin et du masculin, l’historienne a soumis de nombreux domaines à sa volonté de savoir et d’interroger pratiques et discours grecs, en croisant sources littéraires, épigraphiques et iconographiques. Ses collègues et amis, français et étrangers, ainsi que ses étudiants ont ressenti l’envie et le besoin d’offrir un banquet d’hommages à Pauline Schmitt Pantel, qui a su faire vivre et défendre avec détermination les pratiques de sociabilité comme lieu d’échange, de collaboration, de formation et d’expérimentation du politique, aussi bien dans les cités grecques que dans l’équipe de recherche en histoire ancienne qu’elle a contribué à fonder dans les universités Paris 1 et Paris 7, Phéacie, désormais intégrée dans le centre de recherches Anhima.

Keywords

genre --- histoire des femmes --- banquet --- mœurs

Une pirogue pour le Paradis : Le culte de John Frum à Tanna (Vanuatu)

Author:
ISBN: 9782735119769 DOI: 10.4000/books.editionsmsh.9266 Language: French
Publisher: Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Subject: Social Sciences --- Religion
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Ce livre retrace les grandes étapes d'une forte poussée de fièvre millénariste dans l'île de Tanna (République de Vanuatu), lieu de naissance à la fin des années 1930 du culte de John Frum, l'un des plus célèbres cultes du Cargo mélanésiens. À l'occasion d'une catastrophe naturelle en Tan 2000, les craintes eschatologiques liées au passage du troisième millénaire, ont contribué à déclencher une série d'événements dramatiques, survenant au cours même de l'enquête de terrain. Replaçant dans un tableau historique d'ensemble l'héritage culturel que représente ce mouvement politico-religieux pour ses adeptes, l'auteur souligne l'intérêt du culte de John Frum pour notre compréhension des processus culturels d'adaptation aux réalités complexes et changeantes de la modernité. L'analyse de ce revivalisme millénariste l'amène à contester les anciens schémas anthropologiques qui assimilaient les cultes du Cargo à d'éphémères réactions à la domination coloniale. La remarquable persistance et l'incessant renouvellement des croyances en John Frum démontrent au contraire la capacité de leurs inspirateurs à pérenniser culturellement une quête identitaire et spirituelle des plus originales.

« De grace especial » : Crime, État et société en France à la fin du Moyen Âge

Author:
ISBN: 9791035102395 DOI: 10.4000/books.psorbonne.35658 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Au Moyen Age, partout régnerait la violence, expression exacerbée de la brutalité des mœurs. Une étude quantitative strictement menée à partir des lettres de rémission émises par la Chancellerie royale, des archives du Parlement et du Châtelet donne une autre image du crime dans le royaume de France aux XIVe et XVe siècles. Certes la violence existe, et l'homicide constitue, en nombre, le premier des crimes capitaux. Mais il est loin d'être le plus grave. Non que la vie d'un homme soit sans valeur, mais que vaut-elle si la renommée est bafouée ? La société est en tout lieu régie par un code de l'honneur que partagent toutes les couches sociales. Pour saisir la portée de ces valeurs communes, il convenait de faire appel aux sciences humaines que sait utiliser l'historien, le tout servi par l'outil informatique. La population des coupables et des victimes ainsi que les solidarités qui se tissent autour du criminel sont analysées en des termes aussi exhaustifs que possible. Quant à l'étude des gestes et des mots qui servent à dire le crime, elle ouvre sur un autre registre : celui du politique. Or le roi de la fin du Moyen Age, en France, continue, malgré les théoriciens réformateurs et les praticiens d'une procédure devenue de plus en plus complexe, à résoudre les crimes capitaux par le droit de grâce que lui confère son pouvoir sacré plus que par la rigueur de sa justice. Le crime et la violence ont pu contribuer à construire la société et l'Etat en même temps qu'ils en menaçaient l'existence. Comment tous, hommes de pouvoir, rois et juges, mais aussi l'opinion publique qui reste en fin de compte maîtresse du jeu, ont-ils manipulé le crime ?

Humeurs et paradoxes

Authors: ---
ISBN: 9782843103780 DOI: 10.4000/books.ugaeditions.128 Language: French
Publisher: UGA Éditions
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:53
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

C'est pendant la Renaissance que s'approfondit l'intérêt que l'on porte au rire et à la dérision, mais aussi que l'on voit se dérouler dans la littérature le tableau bariolé des humeurs de l'individu. Saturne, l'astre qui préside à la mélancolie, n'y est pas moins présent que Momus, le dieu de la moquerie. D'où le titre Humeurs et Paradoxes que nous avons donné à ce florilège de textes du conteur florentin Anton Francesco Doni qui, au cours du xvie siècle, a su évoquer avec verve et passion toutes les ressources créatives d'un imaginaire appliqué aux objets-symboles de ses obsessions : le monde, le temps, la Folie, l'Histoire, l'homme, la Société, la parole ; Riche d'une immense culture à la fois populaire et savante, Doni entend certes divertir son lecteur, mais aussi et surtout le provoquer, le « réveiller », afin de lui faire prendre conscience de soi et, par là même, lui faire découvrir son irréductible singularité.

La Médiatisation de la vie privée xve-xxe siècle

Author:
ISBN: 9782848323664 DOI: 10.4000/books.apu.1416 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:23
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le colloque qui s’est tenu à l’Université d’Artois, les 20 et 21 octobre 2010, a cherché à définir, à partir d’exemples européens les plus divers et sur la longue durée, la nature du lien entre ce qui est du domaine de la vie privée et ce qui est rendu public. Il a souligné l’interdépendance entre le support médiatique et la constitution de l’individu : par le livre et l’écrit, l’homme moderne a bâti son intériorité. Il a montré que les frontières entre le public et le privé sont fluctuantes, soumises aux impératifs, comme aux aléas de la politique, des querelles religieuses et de la volonté affirmée de certains individus de s’inventer des parcours biographiques singuliers, que les exemples du chansonnier Béranger, de l’ambassadeur Esterhazy et de Proust sont venus éclairer. Il a montré que les femmes ont une approche différente de celle des hommes, peut-être parce que leur éducation les pousse à mieux respecter les normes de civilité. Mais si l’espace curial a longtemps permis une expression féminine assez libre, la Révolution les a ensuite exclusivement cantonnées dans le domaine de la vie sentimentale. La publicité donnée à des affaires sensibles – affaires de mœurs, querelles conjugales, adultères – montre que l’exposition médiatique de soi se fait par le biais du scandale. Le factum, ce mémoire judiciaire qui existe durant la période moderne et jusqu’à la fin du xixesiècle, est avec les Mémoires, les autobiographies et les correspondances, une source privilégiée, rendant compte des nombreux procès qui ont médiatisé ces affaires intimes. Les transformations des mentalités ont changé la nature de ce qui doit demeurer caché et de ce qui peut être exposé ; elles ont fait évoluer la législation : n’oublions pas que l’amitié était au xvie siècle ostentatoire, que l’on a pas hésité à étaler les anecdotes sur la vie sexuelle des rois, mais que toute transgression à l’échelle locale était sévèrement pourchassée... Ce recueil a l’ambition d’ouvrir quelques pistes de réflexion sur un sujet très actuel qui rappelle aussi que tout chercheur – en histoire, histoire de l’art, littérature, science de l’information –, lorsqu’il exhume les voix du passé devient lui-même un médiateur de l’histoire intime de l’humanité.

Prodosia : La notion et l’acte de trahison dans l’Athènes du ve siècle

Author:
ISBN: 9782356133090 DOI: 10.4000/books.ausonius.4974 Language: French
Publisher: Ausonius Éditions
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:23
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cette recherche se donne pour objet d’étudier comment la mentalité athénienne du Ve siècle percevait le phénomène de la trahison, comportement d’hostilité d’un proche envers sa communauté au bénéfice de l’ennemi extérieur. Même s’il n’existe pas pour les Athéniens de mot ou d’expression qui regroupe toutes les manifestations de ce comportement, le mot prodosia, par lequel ils désignaient l’action de livrer un proche à l’ennemi, avec une extension de sens qui implique l’idée d’un abandon dans le danger, est le plus proche de notre mot « trahison ». Les Athéniens ont défini précisément les actes commis contre la cité dans ses rapports avec l’étranger en les soumettant à la procédure spéciale de l’eisangélie : les caractéristiques de l’entente avec l’ennemi au détriment de la cité permettent d’étendre à plusieurs d’entre eux la qualification de prodosia, bien que la violence ouverte contre la patrie, acte d’adikia envers la communauté, considérée comme sacrilège dans la mentalité commune, ne puisse être désignée par ce terme. Il apparaît que la conception morale de la prodosia peut déborder sur la définition juridique étroite du terme, d’ordre militaire et diplomatique, qui désigne principalement la remise à l’ennemi d’un élément de la puissance de la cité. L’étude de cette période, qui va de 500 environ jusqu’aux premières années qui suivent la restauration démocratique de 403, montre que les crises et temps forts vécus par Athènes ont encouragé, en relation avec l’histoire d’autres États, le grand empire perse, mais aussi des communautés comparables, comme Sparte, Thèbes, ou les cités insulaires alliées, et malgré les luttes civiles, la formation d’un sentiment d’appartenance à une même communauté. Il apparaît qu’à la fin du siècle les Athéniens se trouvent dans la situation non plus de se construire une identité commune, mais bien d’avoir à gérer l’identité qu’ils ont forgée, avec les divergences qu’entraîne dès lors l’appréciation du passé quand de celui-ci on veut tirer des enseignements pour un environnement nouveau.

Listing 1 - 10 of 11 << page
of 2
>>
Sort by