Search results: Found 7

Listing 1 - 7 of 7
Sort by
Le drôle de roman

Author:
ISBN: 9782760625945 9782821897779 Year: Language: French
Publisher: Presses de l’Université de Montréal
Added to DOAB on : 2018-01-26 15:12:21
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Il existe en littérature une étrange loi de la gravité qui veut que les œuvres comiques ou humoristiques soient négligées par la critique. Pour cette dernière, les plus grandes œuvres sont par nécessité les plus sérieuses. L’objet de ce livre consiste à proposer une vision nouvelle du corpus du roman français de la première moitié du XXe siècle, en y réhabilitant ce qu’on peut appeler le courant du roman « drôle », illustré notamment par les œuvres de Marcel Aymé, d’Albert Cohen et de Raymon...

Les petits maîtres du burlesque américain, 1902-1929

Author:
ISBN: 9782271056917 9782271078537 Year: Language: French
Publisher: CNRS Éditions
Added to DOAB on : 2015-05-18 15:01:42
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Zigoto, Beaucitron, Picratt, Calouchon, Dudule... Autant de sobriquets inconnus du grand public, malgré leurs cocasses et alléchantes connotations. C'est qu'ils dissimulent nombre de comédiens américains de talent qui ont considérablement diverti nos parents et grands-parents, mais qui sont restés souvent dans l'ombre des Charlie Chaplin, Buster Keaton et autres Harold Lloyd. Il y a là une injustice notoire que Jean-Jacques Couderc s'est donné pour tâche de réparer. Consacré à ces comiques ou...

Charles Collé (1709-1783) : Au cœur de la République des Lettres

Authors: ---
ISBN: 9782753557116 DOI: 10.4000/books.pur.54562 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:48
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Né en 1709 et mort en 1783, Charles Collé est au cœur de la production littéraire et critique du xviiie siècle. Chansonnier, membre du Caveau, homme de théâtre et auteur d'un Journal rédigé de 1748 à 1772 qui est une mine d'informations, il se met à écrire des pièces de circonstance pour la famille de son protecteur M. de Meulan, avant de devenir le fournisseur attitré des divertissements du duc d'Orléans (à Paris, Bagnolet et Villers-Cotterêts) et, à un moindre titre, de ceux du comte de Clermont (à Berny). Son statut d'auteur de société ne l'empêche pas de viser une reconnaissance littéraire : l'amuseur renommé pour ses chansons et sa veine amphigourique, le faiseur de parades et de tragédies burlesques est aussi l'auteur de La Veuve ou Dupuis et Desrosnais, des comédies proches du genre sérieux, et de La Partie de chasse de Henri IV, jouée en société puis en province avant d'être tardivement autorisée à la Comédie-Française. Cet ouvrage collectif explore pour la première fois l'ensemble de l'œuvre de Collé imprimée et manuscrite (chansons, pièces de théâtre de tout genre, journal et correspondance), ce qui permet de réévaluer sa place dans la République des Lettres, ses relations avec ses contemporains chansonniers, dramaturges, auteurs appointés ou indépendants, commanditaires ou acteurs, et d'expliciter un certain nombre de ses jugements esthétiques. Comme témoin de la vie littéraire de son époque, comme dramaturge de société qui réfléchit à sa condition d'homme de lettres et comme spécialiste des formes comiques et des petits genres, Collé est un auteur à redécouvrir.

Parodies d’opéra au siècle des Lumières : Évolution d’un genre comique

Author:
ISBN: 9782753561830 DOI: 10.4000/books.pur.80603 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:48
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Comment concevoir qu’un livret d’opéra ait pu être réécrit pour des marionnettes ou sous forme de pantomime ? Peut-on imaginer qu’une œuvre lyrique ait suscité plus de huit parodies ? Sait-on que Louis XVI et Marie-Antoinette avaient leur parodiste attitré ? Les réécritures comiques d’opéra, représentées sur les théâtres de la foire et des boulevards comme à la Comédie-Italienne de Paris et sur les théâtres privés, connaissent une vogue étonnante au siècle des Lumières. Parodier l’opéra, ce n’est pas écrire contre l’opéra, mais plutôt participer à sa promotion en jouant le double jeu de la critique et du divertissement. Les parodistes comme Fuzelier, Favart, Romagnesi ou Despréaux, manient autant l’art des vaudevilles que celui du pastiche, et possèdent une riche culture littéraire et musicale. Des opéras de Lully à ceux de Gluck, rares sont les œuvres à succès qui n’ont pas été parodiées. Retracer l’histoire de cette pratique permet d’entrer dans les arcanes de la vie théâtrale des Lumières, où les frontières entre culture populaire et culture élitiste sont brouillées, où l’opéra, l’opéra-comique et la parodie évoluent sans se quitter des yeux. Taxée de « mauvais genre » par certains, décrite comme un « spectacle gai, varié et même magnifique » (d’Argenson) par d’autres, la parodie d’opéra n’est pas un épiphénomène ; ce qui se joue avec elle, tout au long du XVIIIe siècle, c’est une certaine idée du théâtre comique en musique.

L'art de parler pour ne rien dire

Author:
ISBN: 9782753500525 9782753546141 Year: Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Added to DOAB on : 2017-03-22 17:18:59
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le monologue fumiste est une pure blague, sans prétention ni ambition. Il désigne le théâtre dans son plus simple appareil, à certains égards rime avec l’esprit de la Foire, inventif dans sa mécanique comique, déclinant à l’envie la formule d’un personnage unique et inepte, imbu dans sa vanité, tyranniquement indifférent au temps et au lieu qui le circonscrivent. Sa parole est une absence à soi-même, un carrefour livré à tous les vents des discours sclérosés de la fin du XIXe siècle. Et grote...

Le statut de l'acteur dans l'Antiquité grecque et romaine

Authors: --- ---
ISBN: 9782869063532 DOI: 10.4000/books.pufr.8560 Language: French
Publisher: Presses universitaires François-Rabelais
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:43
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La dimension incontestablement littéraire des œuvres théâtrales de l'Antiquité ne doit pas faire oublier les aspects plus matériels et plus concrets de spectacles qui étaient aussi visuels et qui requéraient la présence sur scène de ceux auxquels nous réservons le terme générique d'acteurs. Il est de nombreuses manières d'étudier les multiples facettes de ce métier et d'analyser toutes les connotations, positives ou négatives, qui y sont attachées. Si les spécialistes du monde grec s'intéressent logiquement à la genèse et aux pratiques dramatiques des comédiens, tragédiens ou simples amuseurs ; les historiens de Rome sont plus sensibilisés à l'infamie dans laquelle le droit reléguait l'acteur et aux relations souvent complexes que ce dernier entretenait avec le pouvoir, aristocratique ou monarchique. Les organisateurs du colloque organisé à Tours les 4 et 5 mai 2002 se sont proposés comme objectif de répondre aux différentes questions que soulève le statut de l'acteur en laissant la parole à des spécialistes internationaux des spectacles antiques (Canada, France, grande-Bretagne, Italie) et en prenant le parti d'une diachronie qui va de la naissance du théâtre jusqu'à l'Antiquité tardive. Les principaux thèmes abordés au cours de cette rencontre ont été regroupés en quatre parties : la naissance d'un monde professionnel ; l'identification de l'acteur ; l'acteur dans la cité ; l'acteur face au pouvoir.

L’Opéra de Paris, la Comédie-Française et l’Opéra-Comique : Approches comparées (1669-2010)

Authors: --- ---
ISBN: 9782357231290 DOI: 10.4000/books.enc.868 Language: French
Publisher: Publications de l’École nationale des chartes
Subject: Arts in general
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:31
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Sous l’Ancien Régime, le système théâtral est à l’image de toute la structure sociale, fortement hiérarchisé. L’Opéra, qui jouit du statut d’académie dès son origine, y occupe la première place. La Comédie-Française vient en second : elle est constituée par la troupe des « Comédiens ordinaires du roi », titre attribué également, à la mort du Régent Philippe d’Orléans, à la troupe de la Comédie- Italienne (Opéra-Comique par la suite), qui forme le troisième théâtre privilégié. Si l’édifice privilégié s’effondre à la Révolution française, les trois théâtres continuent à jouer un rôle prépondérant dans la capitale et à entretenir des relations ambigües, entre complémentarité et rivalité. À la croisée de deux domaines de recherche trop souvent séparés, l’histoire institutionnelle et l’histoire des œuvres, cet ouvrage se propose de susciter une réflexion collective sur l’histoire administrative et artistique des trois théâtres parisiens. Avec l’espoir que, de la confrontation et la comparaison des données sur le temps long, ressorte une vision d’ensemble de la manière dont ces trois institutions théâtrales majeures dans le paysage culturel français ont conçu au fil des siècles leurs stratégies entrepreneuriales et artistiques, en rapport les unes aux autres.

Listing 1 - 7 of 7
Sort by