Search results: Found 6

Listing 1 - 6 of 6
Sort by
Montherlant et l’Antiquité

Author:
ISBN: 9791036516504 DOI: 10.4000/books.pulg.2840 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Liège
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:43
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L'influence exercée par l'antiquité classique sur la personnalité et l'œuvre de Henry de Montherlant est clairement révélée par l'analyse de sa biographie, et surtout par l'étude des thèmes principaux de l'œuvre ainsi que des écrits consacrés par l'auteur à l'antiquité, si on les confronte à leurs sources antiques. Henry de Montherlant apparait alors comme l'un des écrivains contemporains qui auront le plus manifestement prouvé la permanence dans les lettres françaises de la civilisation gréco-romaine.

La Bibliothèque de l'honnête homme : Livres, lecture et collections en France à l'âge classique

Author:
ISBN: 9782717722253 DOI: 10.4000/books.editionsbnf.2471 Language: French
Publisher: Éditions de la Bibliothèque nationale de France
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:28
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Avant de se figer comme d’autres, et peut-être plus facilement encore que d’autres, dans des attitudes satisfaites et des conduites convenues, la figure de l’honnête homme est dans son exigence d’origine, au XVIIe siècle, une figure inquiète de la culture : inquiétude vécue non pas dans les affres de la souffrance et la douleur grandiloquente des idéaux ascétiques, mais portée avec gaieté et naturel, dans la discrétion d’un détachement amusé de lui-même — bref, inquiétude ayant rang d’ironie. C’est de cette ironie qu’il est ici question, des formes qu’elle prend dans la considération des livres et des effets qu’elle produit dans leur maniement. Bousculant les habitudes et les représentations établies par l’humanisme savant de la Renaissance, revendiquant le patronage provocateur de Montaigne qui prétendait avoir « peu de pratique avec les livres », l’honnête homme construit un nouveau modèle de bibliothèque né de l’ambition de reconduire toujours le monde hiératique et autoritaire de l’écrit au monde changeant et mobile de la vie. Aussi la «bibliothèque de l’honnête homme» est-elle entendue ici dans un sens large, qui envisage les diverses voies qu’emprunte la résolution du conflit des lettres et du monde : elle est non seulement l’espace concret et arpentable des livres qu’on range sur les rayons d’une pièce désignée, qu’on classe en catégories (histoire et belles-lettres), qu’on distribue en genres (mémoires, livres de conversations, nouvelles galantes et historiques, etc.), qu’on relie de telle manière de préférence à telle autre, mais elle est aussi la métaphore des lectures idéales qu’on se prend à rêver d’être un prolongement naturel de l’entretien de vive voix — lectures menées, selon le mot de Montaigne, « par forme de conférence, non de régence », animées par la recherche d’une communication d’esprit au-delà de la transmission d’un savoir, comme un autre « art de conférer ». Bibliothèque réelle et bibliothèque imaginaire à la fois, la bibliothèque de l’honnête homme s’affirme ainsi l’expression d’un rapport au livre bien déterminé, apparu dans les bagages d’une morale aristocratique. Certes les modes et les enjeux de sa formulation évoluent à mesure que se modifient aussi, des années 1630 aux années 1730, les conditions générales de l’expérience propres à chaque génération. Mais sous la diversité des formes adoptées, de la définition d’un nouvel art de lire conçu comme art de l’écoute jusqu’à l’apparition de pratiques inédites de collection, du rapport du lecteur au rapport de l’amateur ou « curieux », ne cesse de s’affirmer et se préciser la nature esthétique de cette relation. Contre la tradition humaniste qui envisageait la bibliothèque avant tout comme un corpus, l’honnête homme en fait d’abord une question de style. J.-M. C.

Histoire du vers français. Tome IX

Author:
ISBN: 9782821827479 Year: Language: French
Publisher: Presses universitaires de Provence
Added to DOAB on : 2017-11-21 16:19:30
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Chroniques de l’éphémère : Le livre de fête dans la collection Jacques Doucet

Author:
ISBN: 9782917902738 DOI: 10.4000/books.inha.2798 Language: French
Publisher: Publications de l’Institut national d’histoire de l’art
Subject: Arts in general
Added to DOAB on : 2019-12-10 12:25:10
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les livres de fête sont parmi les plus spectaculaires des nombreux documents rassemblés par Jacques Doucet pour sa bibliothèque d’Art et d’Archéologie, rattachée depuis 2003 à l’Institut national d’histoire de l’art. Comme les fêtes destinées à solenniser chaque acte de la vie publique des souverains, ces livres étaient le produit de la contribution de tous les grands artistes du temps. Baptêmes, mariages, funérailles, couronnements, victoires ou entrées solennelles dans les « bonnes » villes du royaume donnaient lieu à des déploiements de fastes dont les livres se veulent les traces tout aussi fastueuses. L’exposition sur les livres de fête du XVIIe au XVIIIe siècle organisée à l’INHA (galerie Colbert à Paris IIe, du 15 septembre au 15 décembre 2010) présente des livres de cette période illustrant des fêtes versaillaises et parisiennes. Ce catalogue accompagne et éclaire la visité et l’étude de ces ouvrages. Dominique Morelon, commissaire de l’exposition et conservatrice en chef, responsable du service du patrimoine de la bibliothèque de l’INHA.

Louis Hautecœur et la tradition classique

Author:
ISBN: 9782917902714 DOI: 10.4000/books.inha.2920 Language: French
Publisher: Publications de l’Institut national d’histoire de l’art
Subject: Architecture
Added to DOAB on : 2019-12-10 12:25:10
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cette publication est issue de l'exposition présentée dans la galerie Colbert (Paris IIe, 31 janvier-30 avril 2008). Elle avait pour projet de raconter une histoire de l’architecture (XVIe-XIXe siècle) qui, initiée dès les années 1920 par l’historien de l’art Louis Hautecœur (1884-1973), conduisit à la parution en sept tomes de la monumentale Histoire de l’architecture classique en France (1943-1957). Elle mettait aussi en évidence l’intérêt de Hautecœur pour l’architecture française de l’entre-deux-guerres, période pendant laquelle cet ouvrage majeur fut conçu. Dans cette perspective, elle essayait de montrer comment Hautecœur forgea une notion d’architecture classique sans borne temporelle – ce qui lui permettait d’aborder les débats sur la protection du patrimoine, sur l’architecture et l’urbanisme, et de relier ainsi le passé et le présent de l’architecture française. L’entreprise éditoriale menée par Hautecœur n’est pas la simple expression d’une érudition magistrale. Elle est aussi celle d’un savoir qui reflète la dimension culturelle de son temps. L’exposition, dont la date d’ouverture coïncida avec celle du colloque Le Livre et l’architecte (31 janvier-2 février 2008), fournissait l’occasion d’une réflexion sur le rôle des différents projets éditoriaux de Hautecœur et sur le rapport que le livre lui permettait d’instaurer entre histoire et actualité de l’architecture, entre culture patrimoniale et culture architecturale.

Architecture et théorie. L’héritage de la Renaissance : Actes de colloque

Authors: --- ---
ISBN: 9782917902653 DOI: 10.4000/books.inha.3312 Language: French
Publisher: Publications de l’Institut national d’histoire de l’art
Subject: Arts in general
Added to DOAB on : 2019-12-10 12:25:10
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Ce colloque s’insère dans un ensemble de manifestations consacrées à la théorie de l’art : une table ronde introductive en avril 2009 sur la problématique organisée à Paris par Milovan Stanic (université Paris IV) au Centre allemand d’histoire de l’art à Paris, et un colloque sur la théorie des arts figuratifs à Saint-Pétersbourg (direction Milovan Stanic) en 2010. Il est exclusivement dévolu à l’architecture de la Renaissance à nos jours, dans le prolongement du programme de recherche Architectura du CESR, dont l’une des bases est consacrée aux livres d’architecture (XVIe-XVIIe siècle). En même temps que l’architecture « à l’antique », la Renaissance voit renaître la théorie de l’architecture. Qu’il s’agisse de gloses du traité de Vitruve ou d’entreprises autonomes, les traités fleurissent, du De re ædificatoria d’Alberti (Florence, 1485) à l’Idea della architettura universale de Scamozzi (Venise, 1615), en passant par l’œuvre de Serlio, la plus vaste entreprise éditoriale du Cinquecento, la Regola de Vignole (Rome, 1562) maintes fois rééditée et les Quattro libri d’architettura de Palladio (Venise, 1570). Tous ces ouvrages formalisent une pratique de l’art de bâtir dont les représentations mentales restaient implicites au Moyen Âge, limitées aux transmissions traditionnelles des savoir-faire au sein des corporations. Ils ont été souvent réédités, lus et médités tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles ; et ils marquaient encore l’enseignement de l’École des beaux-arts au début du XXe siècle. Comment la théorie développée dans les traités de la Renaissance a-t-elle contribué à former la pensée architecturale des architectes des siècles suivants ? Telle est la question à laquelle les intervenants, historiens de l’architecture, architectes et critiques contemporains, tenteront de fournir des éléments de réponse.

Listing 1 - 6 of 6
Sort by
-->