Search results: Found 4

Listing 1 - 4 of 4
Sort by
L’architecte Marcel Dourgnon et l’Égypte

Author:
ISBN: 9782917902769 DOI: 10.4000/books.inha.7002 Language: French
Publisher: Publications de l’Institut national d’histoire de l’art
Subject: Architecture
Added to DOAB on : 2019-12-10 12:25:10
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Catalogue d’exposition « L’architecte Marcel Dourgnon et l’Égypte », du 20 mai au 12 juin 2010. L’opportunité d’engager une recherche approfondie sur le concours pour un nouveau musée des Antiquités égyptiennes au Caire a été offerte par le projet européen Musomed, qui s’était donné pour objectif d’expérimenter la constitution de nouveaux corpus documentaires dispersés. Une documentation la plus exhaustive possible a été ainsi rassemblée sur le concours à travers un dépouillement systématique de la presse architecturale européenne, en particulier française, italienne et anglaise, et la consultation de quotidiens paraissant en Égypte. Ce premier ensemble de textes a été complété par des recherches dans plusieurs fonds d’archives en Europe, publics et privés. Marcel Dourgnon est né le 29 septembre 1858 dans un milieu modeste et profondément républicain. Il suivit une longue scolarité qui lui permit d’accumuler de nombreuses récompenses en dessin d’architecture ou d’ornement. Parallèlement, il acquit l’expérience des chantiers, en France et au Chili. Au printemps 1895, Marcel Dourgnon fit partie des quatre lauréats ex aequo au concours du musée des Antiquités du Caire, et réalisa également le pavillon de l’Égypte pour l’Exposition universelle de Paris de 1900.

Statuts et responsabilités des édificateurs : L'architecte, l'entrepreneur et le promoteur

Author:
ISBN: 9782802803119 DOI: 10.4000/books.pusl.14750 Language: French
Publisher: Presses de l’Université Saint-Louis
Subject: Law
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:50
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les contributions réunies dans le présent ouvrage ont été présentées lors de séances de recyclage organisées les 3, 10, et 17 mars 1989 par la Faculté de droit des Facultés universitaires Saint-Louis. L'ensemble de ces manifestations ont porté sur deux évolutions remarquables du droit de la construction observées au cours de ces dernières années, à savoir : les statuts et les responsabilités des édificateurs. En effet, les activités des architectes, entrepreneurs et promoteurs sont de plus en plus régies par des règles spécifiques que les intéressés ne peuvent plus ignorer sous peine de s'exposer à des risques majeurs en cas d'inobservation des prescriptions rigoureuses et impératives qu'elles consacrent. La multiplication de ces normes, dont le champ d'application porte sur la nature même de l'intervention de chacun des édificateurs, a constitué progressivement le fondement de véritables statuts pour ceux-ci. À la suite d'une telle évolution, il a semblé également intéressant d'en mesurer les conséquences sur les responsabilités de ces professionnels et les divers régimes d'assurance qui les couvrent.

Louis Hautecœur et la tradition classique

Author:
ISBN: 9782917902714 DOI: 10.4000/books.inha.2920 Language: French
Publisher: Publications de l’Institut national d’histoire de l’art
Subject: Architecture
Added to DOAB on : 2019-12-10 12:25:10
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cette publication est issue de l'exposition présentée dans la galerie Colbert (Paris IIe, 31 janvier-30 avril 2008). Elle avait pour projet de raconter une histoire de l’architecture (XVIe-XIXe siècle) qui, initiée dès les années 1920 par l’historien de l’art Louis Hautecœur (1884-1973), conduisit à la parution en sept tomes de la monumentale Histoire de l’architecture classique en France (1943-1957). Elle mettait aussi en évidence l’intérêt de Hautecœur pour l’architecture française de l’entre-deux-guerres, période pendant laquelle cet ouvrage majeur fut conçu. Dans cette perspective, elle essayait de montrer comment Hautecœur forgea une notion d’architecture classique sans borne temporelle – ce qui lui permettait d’aborder les débats sur la protection du patrimoine, sur l’architecture et l’urbanisme, et de relier ainsi le passé et le présent de l’architecture française. L’entreprise éditoriale menée par Hautecœur n’est pas la simple expression d’une érudition magistrale. Elle est aussi celle d’un savoir qui reflète la dimension culturelle de son temps. L’exposition, dont la date d’ouverture coïncida avec celle du colloque Le Livre et l’architecte (31 janvier-2 février 2008), fournissait l’occasion d’une réflexion sur le rôle des différents projets éditoriaux de Hautecœur et sur le rapport que le livre lui permettait d’instaurer entre histoire et actualité de l’architecture, entre culture patrimoniale et culture architecturale.

Architecture et théorie. L’héritage de la Renaissance : Actes de colloque

Authors: --- ---
ISBN: 9782917902653 DOI: 10.4000/books.inha.3312 Language: French
Publisher: Publications de l’Institut national d’histoire de l’art
Subject: Arts in general
Added to DOAB on : 2019-12-10 12:25:10
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Ce colloque s’insère dans un ensemble de manifestations consacrées à la théorie de l’art : une table ronde introductive en avril 2009 sur la problématique organisée à Paris par Milovan Stanic (université Paris IV) au Centre allemand d’histoire de l’art à Paris, et un colloque sur la théorie des arts figuratifs à Saint-Pétersbourg (direction Milovan Stanic) en 2010. Il est exclusivement dévolu à l’architecture de la Renaissance à nos jours, dans le prolongement du programme de recherche Architectura du CESR, dont l’une des bases est consacrée aux livres d’architecture (XVIe-XVIIe siècle). En même temps que l’architecture « à l’antique », la Renaissance voit renaître la théorie de l’architecture. Qu’il s’agisse de gloses du traité de Vitruve ou d’entreprises autonomes, les traités fleurissent, du De re ædificatoria d’Alberti (Florence, 1485) à l’Idea della architettura universale de Scamozzi (Venise, 1615), en passant par l’œuvre de Serlio, la plus vaste entreprise éditoriale du Cinquecento, la Regola de Vignole (Rome, 1562) maintes fois rééditée et les Quattro libri d’architettura de Palladio (Venise, 1570). Tous ces ouvrages formalisent une pratique de l’art de bâtir dont les représentations mentales restaient implicites au Moyen Âge, limitées aux transmissions traditionnelles des savoir-faire au sein des corporations. Ils ont été souvent réédités, lus et médités tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles ; et ils marquaient encore l’enseignement de l’École des beaux-arts au début du XXe siècle. Comment la théorie développée dans les traités de la Renaissance a-t-elle contribué à former la pensée architecturale des architectes des siècles suivants ? Telle est la question à laquelle les intervenants, historiens de l’architecture, architectes et critiques contemporains, tenteront de fournir des éléments de réponse.

Listing 1 - 4 of 4
Sort by
-->