Search results: Found 6

Listing 1 - 6 of 6
Sort by
Appartenance locale et propriété au nord et au sud de la Méditerranée

Author:
ISBN: 9782821863835 Year: Language: French
Publisher: Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Added to DOAB on : 2017-11-21 09:29:34
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cet ouvrage, issu d’une rencontre entre des chercheurs travaillant sur des espaces géographiques variés, de Tunisie, d’Italie, d’Algérie, de France et de Turquie restitue, au plus près de l’expérience des acteurs eux-mêmes, les voies pratiquées pour acquérir et pouvoir revendiquer des droits d’appartenance. Dans ce processus, la propriété s’est révélée être un terrain décisif : ces études montrent à quel point, dans ces sociétés apparemment très éloignées, l’accès différentiel aux biens ne de...

Appartenances et pratiques des réseaux

Author:
ISBN: 9782735508730 Year: DOI: 10.4000/books.cths.2366 Language: French
Publisher: Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-12 11:49:49
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

« Réseaux et Société » est au cœur des questions que se posent actuellement les sciences humaines et en particulier l’Histoire, sur la façon d’appréhender la société dans sa constitution et son évolution. Souvent employé de façon vague, voire galvaudée, le concept de réseau mérite d’être défini de façon plus serrée, et c’est l’un des principaux buts de ce volume. Il ne s’agit pas de se borner à une description des formes prises par les réseaux à un moment donné de l’histoire, mais de comprendre en quoi et comment ils sont constitutifs de la société. Le terme « réseau » est ici volontairement mis au pluriel et doit être étudié dans ses rapports à la société, considérée à l’inverse comme une entité. Les réseaux sont-ils ou non hiérarchisés, infinis ou limités, contraignants ou stimulants pour les individus qui la composent ? Le congrès d’un organisme comme le CTHS qui regroupe justement les sociétés savantes et le savoir en un complexe réticulé, paraît un lieu particulièrement bien venu pour en traiter. Encore faut-il, pour commencer, tenter de comprendre pourquoi cette interrogation est d’actualité et en quoi elle concerne le renouvellement des sciences humaines. Autrement dit, quels regards nouveaux ont conduit les études historiques à prendre en compte la notion de réseau pour définir la société ? C’est la question que je poserai en premier lieu avant de décrire rapidement les moyens techniques qui ont pu être mis à la disposition de ces nouvelles recherches et de prendre quelques exemples, empruntés essentiellement à la société médiévale, pour illustrer la façon dont les réseaux peuvent structurer ou déstructurer la société.

Vie quotidienne et rapports sociaux dans une petite ville de province : La mise en scène des différences

Author:
ISBN: 9782729709938 Year: DOI: 10.4000/books.pul.7640 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Lyon
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-04 12:20:45
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Écrit par un ethnologue, ce livre présente l’univers social d'une petite ville de province, dans sa complexité et dans son originalité. La fréquence des rencontres et des contacts quotidiens entre les habitants contribue moins à les rapprocher qu'à réaffirmer les distances et les tensions, et à renforcer, de façon théâtrale parfois, l'appartenance sociale de chacun. À travers l’observation de la ville ouvrière de Villefranche-sur-Saône, l’auteur suggère qu’une agglomération urbaine de taille réduite fournit des conditions locales favorables à l’émergence d’une culture populaire dans la vie quotidienne… Une étude ethnologique sur la France d’aujourd'hui, qui se lit comme un roman de Balzac ou de Zola.

Voix et voies musulmanes de Belgique

Author:
ISBN: 9782802803591 Year: DOI: 10.4000/books.pusl.11501 Language: French
Publisher: Presses de l’Université Saint-Louis
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:50
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La population musulmane de Belgique est principalement constituée de personnes issues de l'immigration ouvrière originaire du Maghreb et de Turquie. Nombre d'entre elles vivent l'exclusion et la discrimination sociales. Qu'ils soient pratiquants ou non, les musulmans affrontent souvent l'incompréhension. Leurs modes de vie font régulièrement l'objet de stigmatisations. L'ouvrage poursuit deux objectifs. Il vise à établir une synthèse des déterminants socio-économiques, politiques et culturels de la marginalisation des musulmans. Il cherche ensuite à saisir les constructions identitaires et les stratégies d'insertion, qui émergent face à l'exclusion. Il tente de rendre compte de la multiplicité des appartenances identitaires et des pratiques sociales de cette population. Le lecteur est ainsi invité à prendre conscience de l'« islamophobie » qui transparaît dans les attitudes de certains responsables politiques et de nombreux professionnels du monde éducatif, socioculturel, juridique et médiatique. Les musulmans apparaissent trop souvent comme des personnes « à sauver » de l'obscurantisme religieux et d'une communauté oppressante. Or l'ouvrage montre comment ces immigrés et leurs enfants prennent appui à la fois sur les solidarités communautaires et sur les opportunités offertes par la société belge. Au-delà de l'apport scientifique, pour mieux cerner les enjeux normatifs liés à la situation de la population musulmane, le livre propose également des recommandations politiques qui visent à lutter contre la marginalisation de cette population.

Visites littéraires de l’inconscient religieux : ou l’appartenance

Author:
ISBN: 9791030005219 Year: DOI: 10.4000/books.pub.23931 Language: French
Publisher: Presses Universitaires de Bordeaux
Subject: Arts in general --- Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:32
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Des œuvres majeures de la littérature (de La chanson de Roland à En attendant Godot) peuvent dévoiler de nouvelles et fort décapantes significations si on les éclaire par la théorie de Régis Debray sur le caractère religieux de l’inconscient collectif : les collectivités organisées n’existent pas sans une référence sacralisée et celle-ci détermine chez leurs membres un sentiment d’appartenance gui déjoue la logique ordinaire. C’est ce qu’établit à partir de maints exemples historiques La critique de la raison politique (Gallimard, 1981). Sur un mode esthétique, les œuvres littéraires ici choisies, narratives ou théâtrales, rendent compte de ces logiques d’agrégation ou de dislocation sociale abordées jusque-là sur le mode de l’analyse anthropologique. Ainsi la pertinence de l’intuition propre aux œuvres littéraires et la justesse de l’examen conceptuel se confortent mutuellement pour mettre en lumière les zones les plus sensibles quoique volontiers occultées de notre existence collective. Nos journaux nous en rappellent chaque jour, à notre grand dam, la virulence autant que la déconcertante permanence.

Keywords

politique --- religion --- littérature --- société --- sacré --- inconscient --- cohésion --- lien --- nous --- appartenance

Prodosia : La notion et l’acte de trahison dans l’Athènes du ve siècle

Author:
ISBN: 9782356133090 Year: DOI: 10.4000/books.ausonius.4974 Language: French
Publisher: Ausonius Éditions
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:23
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cette recherche se donne pour objet d’étudier comment la mentalité athénienne du Ve siècle percevait le phénomène de la trahison, comportement d’hostilité d’un proche envers sa communauté au bénéfice de l’ennemi extérieur. Même s’il n’existe pas pour les Athéniens de mot ou d’expression qui regroupe toutes les manifestations de ce comportement, le mot prodosia, par lequel ils désignaient l’action de livrer un proche à l’ennemi, avec une extension de sens qui implique l’idée d’un abandon dans le danger, est le plus proche de notre mot « trahison ». Les Athéniens ont défini précisément les actes commis contre la cité dans ses rapports avec l’étranger en les soumettant à la procédure spéciale de l’eisangélie : les caractéristiques de l’entente avec l’ennemi au détriment de la cité permettent d’étendre à plusieurs d’entre eux la qualification de prodosia, bien que la violence ouverte contre la patrie, acte d’adikia envers la communauté, considérée comme sacrilège dans la mentalité commune, ne puisse être désignée par ce terme. Il apparaît que la conception morale de la prodosia peut déborder sur la définition juridique étroite du terme, d’ordre militaire et diplomatique, qui désigne principalement la remise à l’ennemi d’un élément de la puissance de la cité. L’étude de cette période, qui va de 500 environ jusqu’aux premières années qui suivent la restauration démocratique de 403, montre que les crises et temps forts vécus par Athènes ont encouragé, en relation avec l’histoire d’autres États, le grand empire perse, mais aussi des communautés comparables, comme Sparte, Thèbes, ou les cités insulaires alliées, et malgré les luttes civiles, la formation d’un sentiment d’appartenance à une même communauté. Il apparaît qu’à la fin du siècle les Athéniens se trouvent dans la situation non plus de se construire une identité commune, mais bien d’avoir à gérer l’identité qu’ils ont forgée, avec les divergences qu’entraîne dès lors l’appréciation du passé quand de celui-ci on veut tirer des enseignements pour un environnement nouveau.

Listing 1 - 6 of 6
Sort by