Search results: Found 23

Listing 1 - 10 of 23 << page
of 3
>>
Sort by
La universidad nacionalcatólica. La reacción antimoderna

Authors: --- --- --- --- et al.
Book Series: Historia de las Universidades ISSN: 18860710 ISBN: 9788490850336 Year: Volume: 34 Pages: 1098 Language: Spanish
Publisher: Universidad Carlos III de Madrid. Figuerola Institute of Social Science History
Subject: History
Added to DOAB on : 2014-07-03 11:00:45
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La Universidad nacionalcatólica, la reacción antimoderna estudia los postulados ideológico-políticos de la dictadura franquista mediante el estudio de las oposiciones a cátedras universitarias entre 1939 y 1951. Tras el fin de la guerra civil la continuidad de la actividad científica y del espíritu con el que nació la Junta para Ampliación de Estudios fue imposible. La separación definitiva de la Universidad de catedráticos y profesores auxiliares destruyó el tejido científico que había permitido el despegue de la ciencia en España y la renovación de la universidad española. El coste fue abrumador, se perdió un valioso capital humano del que España no estaba sobrada. A lo largo de esta obra los autores han analizado todos los concursos de cátedras celebrados durante el ministerio de Ibáñez Martín, de todas las disciplinas de todas las universidades españolas entre 1939 y 1951. Un escenario emerge con claridad: la destrucción de la universidad de la edad de plata de la ciencia española y la construcción de una nueva universidad, basada en los postulados ideológico-políticos del nacionalcatolicismo. El destino de numerosas disciplinas quedó marcado durante decenios por los resultados de los primeros concursos de traslado y oposiciones de la inmediata posguerra.

La Universidad de Madrid en el primer franquismo: ruptura y continuidad (1939-1951)

Author:
Book Series: Historia de las Universidades ISSN: 18860710 ISBN: 8481559520 Year: Volume: 6 Pages: 490 Language: Spanish
Publisher: Universidad Carlos III de Madrid. Figuerola Institute of Social Science History
Subject: History
Added to DOAB on : 2014-07-03 13:06:32
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La Universidad madrileña durante la primera década franquista compuso un complejo mosaico en el que se mezclaron aspiraciones políticas, diferentes idearios superpuestos acerca de la institución universitaria, personalidades académicas complicadas (con difíciles relaciones entre ellas a veces), criterios reafirmados respecto a la Universidad como receptáculo estético, plástico y simbólico del poder académico y político, y en definitiva, diversas formas de entender la naturaleza y las tareas de la Universidad. Según estas premisas este trabajo investiga las cargas y herencias tradicionales que aún en los tiempos de dictadura permanecían en la Universidad de Madrid y, de otro lado, las rupturas que el nuevo proceso político obligaba en la misma institución. Para tomar el pulso de las rupturas y de las continuidades el trabajo se centra en tres grandes ejes temáticos. En el primero se facilita un acercamiento al proceso legislativo que desde el régimen se emprendió para hacer de la Universidad una institución a su medida y que enseguida encontró una firme respuesta desde la Universidad de Madrid, presión que consiguió llevar hacia su terreno algunas de las principales reclamaciones de Madrid. Por otro lado, se analiza el proceso de reconstrucción de la Ciudad Universitaria de Madrid, el recinto, cargado de recuerdos de la guerra, sobre el que se depositaron importantes connotaciones ideológicas por las facilidades que éste proporcionaba a la hora de marcar la división de poderes dentro de la Universidad. Un tercer y último bloque nos aproxima a la persona del Rector que lideró toda la cronología que nuestro trabajo abarca (1939-1951), así como al resto de lo que aquí hemos describimos como elites académicas de la dictadura (el vicerrector y el secretario de la Universidad y los decanos de las siete facultades de la misma).

Saisies, spoliations, restitutions : Archives et bibliothèques au XXe siècle

Authors: ---
ISBN: 9782753568839 DOI: 10.4000/books.pur.130140 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les spoliations d’archives et de bibliothèques semblent bien secondaires par rapport aux atrocités commises pendant les terribles conflits du XXe siècle, et fascinent moins que les vols d’œuvres d’art. Pourtant, les saisies opérées par les autorités nazies dans toute l’Europe occupée, puis en grande partie collectées par l’Armée rouge et conservées secrètement par les Soviétiques, sont un phénomène massif tant par l’ampleur des détournements que par la diversité des spoliés. Il touche les administrations publiques des États occupés, les partis politiques, les syndicats, les Églises, les associations ainsi que les personnes privées souvent juives. Seul l’effondrement du régime soviétique a fait sortir ces fonds, longtemps soumis au régime du silence, de l’oubli dans lequel ils étaient tombés. Beaucoup de documents ont été rapatriés depuis une décennie, mais trop aussi ont été perdus, bien qu’un mince espoir d’en retrouver subsiste. Les meilleurs spécialistes, historiens, bibliothécaires et archivistes de France et de Russie, d’Europe et des États-Unis, ont œuvré à offrir une compréhension globale d’un phénomène crucial de l’histoire européenne. Ce volume étudie les motifs des saisies, l’utilisation nazie et soviétique de la documentation collectée, les réactions des institutions ou des personnes privées spoliées. Enfin se pose la question des choix opérés au moment du retour de ces archives. Doit-on créer des « fossiles archivistiques » ou les réintégrer sans mention de leur destin particulier ? L’usage des archives et la réactivation de leur mémoire relève d’enjeux citoyens très actuels.

Mémoires des guerres : Le Centre-Val-de-Loire de Jeanne d'Arc à Jean Zay

Authors: ---
ISBN: 9782753560529 DOI: 10.4000/books.pur.94869 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:48
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Se souvenir de la guerre permet-il d'en sortir ? La mémoire collective est sélective et toutes les guerres ne laissent pas les mêmes traces. Le Centre-Val de Loire, formé à partir des provinces du Berry, de l'Orléanais et de la Touraine, entretient avec les mémoires des guerres une relation certes singulière, née de sa situation au cœur du domaine royal, mais aussi archétypale. De la Délivrance d'Orléans par Jeanne d'Arc en 1429 aux occupations de 1814-1815, 1870-1871 et 1940-1944, les traces locales de sa mémoire participent à la construction de son identité régionale, tout en ayant des résonances nationales. Les acteurs régionaux du « devoir de mémoire » y ont combattu pour exhumer des oubliettes des souvenirs longtemps occultés, telle l'existence des camps d'internement du Loiret. Pour autant, quels « lieux de mémoire » émergent dans la région ? Les monuments aux morts de la Grande Guerre semblent dominer au point que l'on peut s'interroger sur l'effacement de la mémoire de 1870 ou de celle des crimes de guerres de l'été 1944. De même, au côté de Jeanne d'Arc, instrumentalisée à chaque conflit, il faut attendre 2015 pour que Jean Zay rejoigne au Panthéon le préfet de Chartres, Jean Moulin. Et qu'en est-il de la fête johannique du 8 mai à partir de la Victoire de 1945 ? Étudier les usages des mémoires des guerres sur la longue durée, de la guerre de Cent ans à l'Occupation, en passant par les guerres de Religion, éclaire ainsi les crises d'identité qui empoignent la nation française de manière récurrente. Les regards croisés, enfin, de l'anthropologue sur la mémoire des occupants, et du littéraire sur la mémoire immédiate de Charles Péguy, contribuent à une histoire comparée des pratiques mémorielles. Si la Seconde Guerre mondiale a fait écran en recouvrant la mémoire des occupations précédentes, c'est toute la strate mémorielle accumulée de conflit en conflit que cet ouvrage entend déconstruire.

Une société en épuration

Author:
ISBN: 9782868478481 9782753525917 Year: Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Added to DOAB on : 2017-03-22 17:19:00
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Première monographie départementale sur ce sujet, le choix du Maine-et-Loire souvent considéré comme « non remarquable » en raison de son calme et de sa modération pouvait paraître risqué. Mais c'est précisément ce caractère ordinaire qui renforce, malgré sa dimension géographique circonscrite, l'intérêt de son étude. Sans excès majeurs, l'épuration y fut plus violente, diffuse, profonde et durable qu'on ne le dit souvent. Au-delà, à la rencontre du local et du national, de la micro et de la ...

La Universidad Central durante la Segunda República: Las Ciencias Humanas y Sociales y la vida universitaria

Authors: --- --- --- --- et al.
Book Series: Historia de las Universidades ISSN: 18860710 ISBN: 9788490315989 Year: Volume: 32 Pages: 388 Language: Spanish
Publisher: Universidad Carlos III de Madrid. Figuerola Institute of Social Science History
Subject: History
Added to DOAB on : 2014-07-03 12:17:12
License:

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Durante la Segunda República (1931-1939) la Universidad Central fue uno de los espacios intelectuales más importantes de la Edad de Plata de la cultura española, y constituyó un verdadero núcleo de excelencia científica y académica a la altura del esplendor artístico y literario de aquellos años, aportando a la nómina de intelectuales más destacados los nombres de muchos de sus profesores e investigadores. Esta monografía dirigida por los historiadores Álvaro Ribagorda y Eduardo González Calleja estudia los cambios operados entonces en las Facultades de Derecho y de Filosofía y Letras, las principales innovaciones institucionales, los contactos con América, y la politización de la vida universitaria, en un periodo en el que la construcción de la Ciudad Universitaria de Madrid y las reformas institucionales trataban de situar las universidades españolas al nivel de las principales universidades europeas. Fue un tiempo en el que la llegada de la democracia permitió la puesta en marcha de una serie de reformas institucionales, académicas y científicas de primer orden en la universidad, y en el que la conflictividad política y el golpe de Estado militar de 1936 pronto acabaron convirtiendo las nuevas facultades en un verdadero campo de batalla de la Guerra Civil Española.

La Hongrie libérée

Author:
ISBN: 9782753502321 9782753531819 Year: Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Added to DOAB on : 2017-03-22 17:18:59
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

La Seconde Guerre mondiale s'achève en Hongrie avec l'effondrement de l'ancien régime «millénaire». Peu connues du public, les trois années mouvementées qui s'ensuivent sont assimilées par la plupart des auteurs à la première phase de la « soviétisation » du pays. Le travail de Julien Papp se propose de montrer la spécificité de cette époque charnière, et, tout en tirant le tragique bilan de la guerre et des déportations, d’en décrire la richesse et la complexité. 1944 : après la défaite, l’e...

Les déportations en héritage : Les peuples réprimés du Caucase et de Crimée hier et aujourd'hui

Authors: --- ---
ISBN: 9782753567054 DOI: 10.4000/books.pur.105978 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:45
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le Caucase et la Crimée ont été le théâtre de déportations massives organisées au cours de la Seconde Guerre mondiale. Environ 900 000 personnes, appartenant à une dizaine de nationalités soviétiques en majorité de confession musulmane, ont été déplacées de force, alors que les combats contre l'armée allemande faisaient toujours rage. Ces régions ont pour singularité de connaître depuis l'effondrement de l'Union soviétique une actualité particulièrement mouvementée. Mosaïques ethniques situées au carrefour des civilisations et des religions, elles sont aujourd'hui considérées comme de véritables poudrières. Cet ouvrage collectif se veut une contribution à l'écriture d'une histoire qui ignore trop souvent l'actualité des peuples déportés. Il ouvre un angle jusque-là peu abordé, celui de la comparaison des déportations et de leurs impacts sur les situations politiques et sociales actuelles des peuples déportés. Une première partie présente les modalités des déportations, la vie en exil et les étapes du processus partiel de réhabilitation à partir de 1956. Suivent des études de cas abordant les décennies qui ont suivi la réhabilitation ou la non réhabilitation de six différents peuples déportés dans une perspective comparatiste. Enfin, une dernière partie examine le traitement de l'héritage stalinien dans le présent et la manière dont cet héritage, souvent encombrant, est géré par les États successeurs russe, ukrainien et géorgien. Privilégiant une approche pluridisciplinaire et rassemblant des spécialistes des questions étudiées, cet ouvrage propose de mesurer sur la longue durée les conséquences d'évènements que d'aucuns considèrent trop rapidement comme appartenant à l'ordre des mémoires. Il ouvre donc un champ d'étude encore peu abordé en France : l'actualité, le traitement, l'héritage et la mémoire des déportations dans le contexte postsoviétique.

Pour une histoire de la France libre

Authors: ---
ISBN: 9782753568471 DOI: 10.4000/books.pur.125934 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Soixante-dix ans après l’évènement fondateur du 18 juin 1940 et malgré plusieurs ouvrages marquants qui font suite à un cortège de mémoires d’acteurs de premier plan, la France Libre reste mal connue. Problèmes de définition, de chronologies, de méthodes, de sources ; concurrences entre les résistances, qu’il s’agisse des réseaux, des hommes, des mémoires ; multiplicités des trajectoires, des engagements mais aussi des ruptures et des désengagements sont des évidences trop longtemps passées sous silence. Tout ceci crée un écheveau complexe et souvent difficile à démêler. L’ambition de ce livre n’est donc pas de proposer un prêt à penser de la France Libre et encore moins une analyse définitive. Mais à partir de dossiers très neufs ou d’archives aussi inédites qu’exceptionnelles parfois, les auteurs rassemblés ici dessinent une histoire très renouvelée, toute en nuances et volontairement provisoire. Une attention toute particulière est cependant donnée aux entrées en résistance notamment sur le plan individuel ou administratif, mais aussi à certaines opérations ou certains milieux sans oublier les mécanismes mis en œuvre par l’occupant pour lutter contre ces combattants d’un nouveau genre.

Chercheurs en Résistance : Pistes et outils à l’usage des historiens

Authors: ---
ISBN: 9782753559509 DOI: 10.4000/books.pur.49006 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:47
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cet ouvrage collectif est le fruit de deux journées d'études organisées par le Centre d'histoire et de recherche sur la Résistance. De jeunes chercheurs y réfléchissent, à partir de cas pratiques, aux problèmes épistémologiques et méthodologiques que pose l'écriture de l'histoire : Comment un objet de recherche se construit-il et se saisit-il ? Que faire lorsque la définition de ses contours se dérobe au fur et à mesure que l'enquête avance ? Comment composer avec l'abondance, l'absence ou le caractère parfois éminemment biaisé des sources ? Les auteurs ont accepté de mettre au pot commun les écueils, interrogations, doutes qui sont le lot de tous les chercheurs et de les placer délibérément au centre de la réflexion afin qu'ils puissent être discutés. Qu'on étudie la désobéissance pionnière autour de la nébuleuse du musée de l'Homme (Julien Blanc), l'histoire du Bureau central de renseignement et d'action (Sébastien Albertelli), les métamorphoses des « vichysto-résistants » (Johanna Barasz), les déportations de répression (Thomas Fontaine), les relations de la société corse avec la Résistance (Sylvain Gregori), les rapports entre la gendarmerie et le corps social (Emmanuel Chevet) ou les composantes d'une identité résistante (Cécile Vast), ce sont bien en effet des questionnements voisins et croisés qui surgissent. De ce point de vue, les contributions réunies dans ce volume vont bien au-delà du champ de l'histoire de la Résistance et seront susceptibles d'intéresser ceux que l'écriture de l'histoire intrigue et d'aider chercheurs de toutes périodes et de toutes thématiques. Il s'agit – ce qui n'est pas si simple – de permettre à chacun de mettre en lumière ce qui est d'ordinaire relégué dans la pénombre, à savoir les doutes, incertitudes, appréhensions qui s'attachent à tout projet de longue haleine.

Listing 1 - 10 of 23 << page
of 3
>>
Sort by