Search results: Found 12

Listing 1 - 10 of 12 << page
of 2
>>
Sort by
Aragon, la parole ou l'énigme

Author:
ISBN: 9782842460938 9782842462161 Year: Language: French
Publisher: Éditions de la Bibliothèque publique d’information
Added to DOAB on : 2017-04-06 08:58:08
License: OpenEdition licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

« C’est l’énigme de cette voix, ou de ces voix d’Aragon, que nous tenterons d’interroger et de répercuter diversement. Elle nous envoûte, nous arrache à nous-mêmes, mais personne n’en tient la clé. Mon Aragon n’est pas le vôtre, et nul ne lit tout à fait le même texte. Mais s’il est vrai, comme le suggère Breton dans son Introduction au discours sur le peu de réalité, que « la médiocrité de notre univers […] dépend essentiellement de notre pouvoir d’énonciation », demandons-nous quels mondes ...

Pierre Jean Jouve : Mourir en po

Author:
ISBN: 9782757422243 Year: DOI: 10.4000/books.septentrion.50545 Language: French
Publisher: Presses universitaires du Septentrion
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:53
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L’ambition est double. Analyser d’abord l’inscription de la mort dans une œuvre de poésie et en dresser le paysage. Ensuite montrer comment la totalité de cette œuvre s’organise en fonction de ce point de vue majeur, la mort, et sortir ainsi du lieu commun énoncé quant à l’œuvre de Jouve, laquelle n’aurait d’autre pivot que le sexe. De cela, il découle une « histoire » de la mort, avec son théâtre d’ombres, et ses coulisses, ses personnages et ses « lustres », ses « machines » et ses décors, une « histoire de la mort » dans l’œuvre qui est histoire de l’œuvre poétique même.

Mythe et cr

Authors: --- ---
ISBN: 9782802804376 Year: DOI: 10.4000/books.pusl.22069 Language: French
Publisher: Presses de l’Université Saint-Louis
Subject: Philosophy
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:51
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le présent ouvrage veut saisir les modes de relation de la création littéraire avec les figures mythiques et être ainsi simultanément attentif aux formes mythiques et à la dynamique de l'imaginaire littéraire. Le mythe à même l'œuvre littéraire incarne l'ouverture des possibles imaginaires, mais aussi, à l'inverse, ses risques d'engorgement, de fixation, de réduction voire de blocage dans des schémas canoniques jusqu'à l'éventuelle résorption de l'événementiel dans le conventionnel ou le stéréotypé. Il s'agit de repérer et de circonscrire les recours explicites ou implicites au mythe dans l'œuvre de création littéraire ainsi que leurs liens avec les circonstances événementielles de la production imaginaire, dans le but de définir un mode original d'échange dialectique entre universalité et singularité.

Nathalie Sarraute. Du tropisme

Authors: ---
ISBN: 9782729710804 Year: DOI: 10.4000/books.pul.20578 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Lyon
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-04 12:20:44
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Par leur caractère toujours plus affirmé d'« exploration du langage », les textes de Nathalie Sarraute constituent pour l'analyse stylistique un objet d'élection. L'œuvre est gouvernée par une « idée fixe » d'essence dynamique : les tropismes, mouvements intérieurs qu'il s'agit d'exprimer par une « forme sensible ». Alors que la résistance opposée au langage par le « non-nommé » de l'expérience voue le discours à une référence opaque ou instable, la phrase se porte au secours du mot, déployée en un processus d'explication. Elle impose dans l'écrit une élasticité caractéristique de l'oral, s'affranchissant de la norme syntaxique pour mettre en scène un tropisme-phrase soumis aux déterminations pragmatiques de l'énonciation. La distension et la stratification de l'énoncé posent le problème de sa délimitation et de sa hiérarchisation : jusqu'à quel point y a-t-il phrase ? La perturbation de la linéarité fait saillir l'armature prédicative du discours, tandis que s'affiche le pouvoir structurant et signifiant de la ponctuation. L'écriture invente ainsi une prosodie susceptible de « capter cela, ce mouvement ».

Albert Camus et les

Authors: --- --- --- --- et al.
ISBN: 9782848323725 Year: DOI: 10.4000/books.apu.2216 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:23
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Jacqueline Lévi-Valensi note que le colloque dont ce volume est la mémoire, Camus et les écritures du xxe siècle, est à la fois continuité et ouverture. « Continuité, parce qu’il se situe dans le prolongement des travaux menés depuis le Colloque de Cerisy-la-Salle qui, en 1982, était le premier à se tenir en France et a vu naître la Société des études camusiennes » ; continuité aussi par l’origine, l’âge et la diversité des intervenants. Ouverture parce que « les oeuvres de Camus sont ici abordées dans leur relation à l’autre, au Maghreb, en particulier, mais également à d’autres mondes européens, à d’autres continents, à d’autres écrivains, à d’autres écritures, sous le signe, bien camusien, du dialogue. C’est peut-être pourquoi son oeuvre est à la fois singulière et universelle, classique et pourtant si moderne, tenant un “langage clair” et gardant ses énigmes, née “dans la chair et la chaleur des jours” et porteuse d’une véritable mythologie, qui nous parle, simultanément de la tragédie de la vie et du bonheur de vivre, qui nous apprend l’émerveillement et la lucidité. Une oeuvre ancrée dans les fureurs de son temps, et qui reste d’une étonnante actualité ». Proposant de mettre cette trentaine de contributions sous l’éclairage du double pouvoir de l’écriture, sur l’écrivain et sur ses lecteurs, elle conclut : « Camus ne cesse de nous dire qu’il y a en l’homme quelque chose qui échappe aux violences de l’histoire et qui refuse de mourir, et que ce sont les artistes qui témoignent de cette part irréductible. Peut-être pouvons-nous alors placer ce dialogue entre les œuvres sous l’égide d’une phrase qui résume le bonheur grave de la création : Écrire, ma joie profonde ».

L’ART DE L’IRRITATION CHEZ THOMAS BERNHARD

Author:
ISBN: 9782848324371 Year: DOI: 10.4000/books.apu.9671 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:28
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L’œuvre de Thomas Bernhard a longtemps été lue comme un monochrome en noir, reflet d’un pessimisme d’inspiration baroque, renforcé par un nihilisme typiquement moderne. Cependant, entre Frost, le premier roman, et Auslöschung. Ein Zerfall, le dernier, une évolution est perceptible, qui va de l’extrême de la douleur au rire et aboutit à la revendication d’une écriture de l’effacement. Que ce soit sous la forme d’un désespoir ressassé dans « une phrase infinie » ou encore d’une exagération délibérément grotesque et « carnavalesque », l’œuvre de Thomas Bernhard s’est toujours accompagnée, au-delà des strictes limites de l’espace littéraire, de scandales et autres perturbations de la vie publique autrichienne. En cultivant savamment ceux-ci, Thomas Bernhard dépasse la simple recherche de l’effet et tire d’une sensation qui est la condition de l’émergence de l’œuvre, une capacité à irriter, à arracher à l’indifférence et, par là, à une menace de mort. L’irritation saisit dans la réactivation permanente de son origine, la possibilité d’élaborer un art de l’irritation. Esthétiquement, celui-ci détermine une écriture unique et originale. Mais sur le plan éthique surtout, l’évolution de l’œuvre reflète la possibilité tirée à l’art de l’irritation de s’opposer au monde, de s’affirmer en existant contre lui. L’écriture de l’effacement, tout en portant les stigmates du nihilisme, montre la voie d’une existence possible dans une attitude d’opposition permanente au monde. Le fondement de cette existence n’est plus l’attachement nostalgique mais utopique à un rêve d’accord parfait entre le moi et le monde, mais la volonté de s’en guérir et de se construire sur les sables mouvants d’une vérité qui sans cesse échappe. Endossant les crises de la modernité, l’irritation telle que Thomas Bernhard la pratique, propose un art d’exister qui, loin de se satisfaire de reproduire le nihilisme partout constaté, tente d’y faire pièce sans l’occulter ou le nier, transformant ainsi un ars moriendi en modus vivendi.

Madeleine de Scud

Authors: ---
ISBN: 9782848323732 Year: DOI: 10.4000/books.apu.2591 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:23
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Reine de Tendre ou souveraine des Précieuses, « institutrice des mœurs » d’après Sainte-Beuve ou nouvel « oracle de la galanterie », comme le lui écrivait en 1654 son ami Antoine Godeau, l’évêque de Grasse, l’« illustre Sapho » - autre avatar de Madeleine de Scudéry - a suscité dès l’origine les qualifications les plus diverses. Mêlée aux premières satires des Précieuses, exemplaire dans ses stratégies de résistance à cette entreprise polémique, fondatrice enfin, pour ses contemporains, d’une lignée moderne de femmes de lettres à qui elle aura ouvert, non sans difficultés, le chemin de l’écriture, la romancière occupe désormais dans l’histoire littéraire une place que nul ne songe plus à lui contester. Même si cette place reste, précisément, à mieux situer dans des territoires dont les contours sont en pleine redéfinition, à l’heure où les catégories majeures (classicisme, baroque, préciosité, galanterie) se voient aujourd’hui l’objet d’un salutaire réexamen. L’œuvre elle-même, dans sa richesse et sa diversité, s’ouvre enfin aux lectures savantes, après avoir été longtemps occultée par la figure presque mythique de sa créatrice - la « griffonneuse Sapho », selon le mot cruel de Chapelain -, et trop souvent traitée comme simple document pour une lecture pseudo-historique de la société française au xviie siècle, de ses usages mondains et de ses figures légendaires. C’est dire qu’il était temps de consacrer à Madeleine de Scudéry un colloque dont l’occasion (la célébration du tricentenaire de sa mort) offrait un prétexte à l’urgence. Dix ans tout juste après le colloque du Havre consacré aux Trois Scudéry, le moment paraissait venu d’offrir à la seule Madeleine une première moisson d’essais critiques, susceptibles d’interroger les divers aspects de son œuvre, d’en apprécier la portée, d’en évaluer les lectures.

La Comtesse de S

Author:
ISBN: 9782848323749 Year: DOI: 10.4000/books.apu.2938 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:23
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Francis Marcoin, professeur de Littérature française à l’Université d’Artois, dirige un centre de recherches qui, dans le cadre d’une réflexion sur les rapports entre Littérature et Morale, Littérature et Pensée, Imaginaire et Didactique, a choisi de mettre l’accent sur l’enfance, l’éducation, la littérature enfantine. La comtesse de Ségur est ici resituée dans le contexte de l’édition spécialisée du xixe siècle, dans un environnement thématique et moral qui n’exclut pas une originalité profonde et paradoxale. En effet, plusieurs principes élémentaires semblent gouverner son oeuvre : le féminin, le religieux, l’aristocratique. Mais ces principes sont toujours illustrés d’une manière équivoque. La comtesse de Ségur résiste donc aux analyses de contenu, et son « message », quelquefois énigmatique, s’oppose même aux engagements officiels de son entourage ultramontaniste. L’ancrage aristocratique est toujours perturbé, mêlé à des valeurs « bourgeoises », tandis que certains textes manifestent une attirance pour la pauvreté, pauvreté de biens ou d’esprit. Cette complexité, qui requiert une sorte d’humilité de la part du lecteur le plus savant, permet de comprendre pourquoi ces livres, ne s’adressant pas aux enfants d’une classe particulière, conservent aujourd’hui leur puissance d’attraction, et pourquoi, ils n’ont cessé de susciter un intérêt critique. Au-delà de ce cas particulier, il s’agit donc de poser des questions qui touchent à la lecture littéraire, et à l’excès d’interprétation qui caractérise quelquefois notre modernité. En dépit de son statut inférieur, ou bien plutôt grâce à celui-ci, la littérature enfantine favorise un tel questionnement qui ne peut manquer de s’appliquer à toute la Littérature.

Samuel Beckett auto-traducteur ou l

Author:
ISBN: 9782848324517 Year: DOI: 10.4000/books.apu.5911 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:28
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Au croisement de plusieurs langues et idiomes, de plusieurs domaines de recherche et techniques d’analyse textuelle - littérature et traductologie d’une part, stylistique, psychanalyse et génétique d’autre part –, cette étude cherche à retracer les procédés de réécriture mis en œuvre par Samuel Beckett lorsque ce dernier s’auto-traduit. Le corpus, qui comprend la plupart des textes dits « courts » de Beckett, nouvelles et pièces, couvre les années 1946-1980. L’étude s’appuie essentiellement sur une lecture comparée des versions jumelles qui révèle la topographie modifiée du texte auto-traduit, lequel constitue un des seuils de l’œuvre. Elle prend aussi largement en compte les avant textes bilingues, objet d’une attention particulière en annexe. La traduction se révèle être un art de l’empêchement voué à l’inachèvement, l’auto-traduction un travail de (mal)-citation de soi prolongeant le travail intra et intertextuel inscrit dans une œuvre qui ne cesse de se citer d’un texte à l’autre. Chaque texte est ainsi vu en concurrence avec son double, qui offre une vision décentrée du Moi et de son rapport avec le monde.

Literales : Mythe et litt

Author:
ISBN: 9782848676906 Year: DOI: 10.4000/books.pufc.1530 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Franche-Comté
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:32
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Parmi les approches de la critique contemporaine et plus spécialement celles qui se consacrent à l’étude de l’imaginaire, la mythocritique occupe une place de choix. Les treize études réunies dans ce volume en illustrent quelques aspects. La mythocritique se propose de découvrir les mythes déclarés ou latents contenus dans les œuvres littéraires. Le mythe peut d’abord être le fantasme d’une imagination personnelle ou collective : quelques études illustrent ce premier sens, celui que Barthes donne à ce mot dans Mythologies. Mais il est aussi une histoire exemplaire située au temps des origines. Plusieurs spécialistes ont cherché comment se réécrivaient dans l’œuvre littéraire - théâtre, poésie, mémoires, conte, roman - quelques-unes de ces histoires fondamentales, généralement empruntées à la Bible ou à la tradition gréco-latine. Le but est notamment de mettre en lumière l’imaginaire de quelques écrivains et de l’époque à laquelle ils appartiennent. Les investigations ont porté sur la littérature latine (Apulée), allemande, anglo-saxonne, aussi bien que sur les œuvres françaises d’époque médiévale, classique ou contemporaine.

Listing 1 - 10 of 12 << page
of 2
>>
Sort by