Search results: Found 3

Listing 1 - 3 of 3
Sort by
L'Église carolingienne et la mort

Author:
ISBN: 9782729710507 DOI: 10.4000/books.pul.18568 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Lyon
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-04 12:20:44
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Utilisant des sources variées (écrites, iconographiques ou archéologiques), l'ouvrage étudie, à travers l'exemple du domaine funéraire, le mouvement d'ensemble qui affecte le christianisme latin entre le début du viie siècle et le début du xie, et qui contribue à la formation de la Chrétienté occidentale. L'épisode carolingien y représente un moment fort, avec l'élaboration d'un véritable modèle chrétien de mort et de sépulture, en liaison avec la tentative ecclésiastique d'encadrer et de contrôler tous les éléments de la vie sociale. L'extension du domaine franc sous Charle-magne et la confrontation avec d'autres ensembles politico-religieux entraînent une structuration idéologique nécessaire à l'unifi cation de l'Empire. Cette dernière s'accom pagne de l'unification et de la romanisation de la liturgie, dont les effets sont sensibles dans la vie intérieure de la Chrétienté. On assiste alors à l'émergence d'une véritable culture liturgique, dans laquelle gestes, actes et lieux de la mort deviennent un enjeu d'autant plus fondamental qu'ils sont au cœur de la représentation sociale.

Église et société chrétienne d'Agobard à Valdès

Author:
ISBN: 9782729710774 DOI: 10.4000/books.pul.19131 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Lyon
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-04 12:20:44
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

« Agobard... Valdès », deux figures eminentes et symboliques (l'évêque, 1'« hérétique ») de l'histoire médiévale qui, par-delà leurs différences, marquent le cadre chronologique (ixe-xiiie siècle) des études rassemblées dans ce volume, et illustrent aussi tout à la fois leur diversité et leur cohérence. Autour d'Agobard, c'est d'abord la vision d'une société chrétienne idéale telle que l'ont pensée les clercs caro­lingiens qui est évoquée ici : désormais mieux encadrés grâce notamment à une pratique sacramentelle rénovée et à un meilleur contrôle de la violence sociale, les fidèles peuvent et doivent sous la conduite de l'Eglise, avancer unis sur le chemin du salut. L'exemple de Lyon permet ensuite de s'interroger sur l'application concrète de cet idéal, conduite sur place par une remarquable série d'évêques au premier rang desquels on retrouve Agobard, et de constater que, grâce à des circonstances locales particulières, une part de l'héritage carolingien a pu perdurer ici jusqu'au XIIe siècle : le maintien du pouvoir de l'archevêque sur la ville et, dans une large mesure, sur les principales abbayes du diocèse, tout comme l'attachement à une certaine vision ecclésiologique sont quelques aspects parmi d'autres de ce « conservatisme ». Valdès, enfin, personnalité singulière, témoigne, à la fin du xiie siècle, du malaise d'une Église qui peine à mettre en application les idées de la Réforme grégorienne. C'est une reconsidération de son rôle, et une relecture des origines du Valdéisme que propose le troisième volet de cet ouvrage qui illustre la profonde évolution de la société médiévale depuis l'époque carolingienne, temps de structuration, jusqu'aux xiie-xiiie siècles où Église et société achèvent de devenir des notions coextensives.

D’une réforme à l’autre (816-934) : Les communautés religieuses en Lorraine à l’époque carolingienne

Author:
ISBN: 9791035101947 DOI: 10.4000/books.psorbonne.12689 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:41
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les dates de deux réformes monastiques, 816 et 934, encadrent le propos de ce livre. Entre ces deux dates, l’empire carolingien a changé de visage, la région étudiée est passée du statut de cœur d’un empire à celui de région disputée entre les deux principales entité politiques, la Francie de l’Est et la Francie de l’Ouest, avec pour arbitres les grandes familles aristocratiques qui étendent leurs emprises sur les sièges épiscopaux et les communautés religieuses. Dans leur processus et leurs motivations, les deux réformes de 816 et de 934 se ressemblent peu. La première, initiée par l’empereur Louis le Pieux et son conseiller Benoît d’Aniane, doit s’appliquer à tous les monastères de l’Empire carolingien. Elle est guidée par un souci d’uniformisation et d’efficacité de la prière des moines. La seconde, appuyée par l’évêque de Metz Adalbéron Ier, grand aristocrate lotharingien, est menée à l’initiative de clercs et de moines pieux des diocèses de Metz, Toul et Verdun, regroupés dans l’ancien monastère de Gorze sous la direction d’Einold et de Jean de Vandières. Cependant, à l’origine des deux réformes s’exprime la même volonté de restaurer la vie monastique par l’observance de la règle de Saint Benoit de Nursie et la remise en ordre du temporel monastique. Le présent ouvrage est né d’une interrogation sur la notion de réforme, en particulier dans le milieu monastique, et sur son corollaire, la notion de décadence, amplement invoquée par les réformateurs. Par-delà l’histoire de la réforme monastique en Lorraine carolingienne, l’ouvrage met en évidence la façon dont les communautés religieuses ont construit leur patrimoine et leur histoire, les relations étroites de ces communautés avec le pouvoir, royal, aristocratique ou épiscopal, ainsi que la façon dont ces communautés ont exercé leur fonction essentielle, celle de la prière et de la mémoire.

Listing 1 - 3 of 3
Sort by
Narrow your search