Search results: Found 4

Listing 1 - 4 of 4
Sort by
Autofiction(s)

Authors: --- ---
ISBN: 9782729711122 DOI: 10.4000/books.pul.3546 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Lyon
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-04 12:20:45
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Fruit d'une décade de Cerisy-la-Salle (été 2008), ce volume reprend et recompose les contributions et les débats de ce rendez-vous mémorable. Pour défendre et illustrer un genre souvent hâtivement décrié, l'ouvrage donne à entendre des voix contemporaines, avec des textes inédits de Georges-Arthur Goldschmidt, Camille Laurens, Catherine Cusset, Hubert Lucot, Régine Robin, Jacqueline Rousseau-Dujardin, Chloé Delaume, Philippe Forest, Marie Darrieussecq, Philippe Vilain et Serge Doubrovsky. Suivent des plongées « dans le(s) texte(s) », lectures et analyses des pratiques de l'écriture de soi du Nouveau Roman à l'Oulipo, de Marguerite Duras à Patrick Modiano. Enfin, c'est un diptyque, « de Doubrovsky en particulier » à « l'autofiction en général », qui permet d'embrasser tous les aspects du genre, des méandres de la terminologie jusqu'aux questions juridiques traitées par Emmanuel Pierrat.

Car c’est moy que je peins : Écritures de soi, individu et liens sociaux (Europe, XVe-XXe siècle)

Authors: --- ---
ISBN: 9782810709847 DOI: 10.4000/books.pumi.39261 Language: French
Publisher: Presses universitaires du Midi
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:34
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Placé sous l’invocation de Montaigne, le présent volume est le quatrième ouvrage collectif offert aux lecteurs par les membres du Groupe de Recherches « Les écrits du for privé en France de la fin du Moyen Âge à 1914 » (www.ecritsduforprive.fr). Cet ensemble d’écrits ordinaires – mémoires, autobiographies, livres de famille ou de raison, diaires, journaux intimes, chroniques ou annales – se développe en Europe de la fin du Moyen Âge à l’époque moderne, pour devenir un mode courant d’expression au cours des XIXe et XXe siècles. Ils sont parfois nommés écrits « personnels » ou écrits « intimes » et certains d’entre nous utilisent aussi, pour les désigner, le terme très significatif d’ego-documents. Celui-ci renvoie fortement à l’idée que l’écriture de ces textes n’est pas seulement une pratique qui pourrait être mise à distance par les scripteurs, mais qu’elle influe profondément sur la fabrique même de la vie. Une relation puissante existe, en effet, entre de tels textes et l’idée que l’homme occidental disposerait en lui-même d’un espace de réflexion intérieure qui est généralement appelé le « moi » ou le « soi ». Lorsqu’il aborde un texte donné, le chercheur sait donc qu’il part à la rencontre d’une individualité, celle du scripteur, dont il va chercher à explorer, à travers ses écrits, non seulement les intentions apparentes dans les actions, ou affleurantes dans le langage, mais également les mécanismes de la pensée qui le constituent comme un individu au sein d’une société donnée. À travers un ensemble d’études de cas qui courent du Moyen Âge au début du XXe siècle, nous avons ainsi souhaité explorer la relation complexe qu’entretient ego avec lui-même et son monde social, et ce à travers le prisme de ses écrits privés.

Écrire son temps : Les mémoires en France de 1815 à 1848

Author:
ISBN: 9782729710972 DOI: 10.4000/books.pul.11873 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Lyon
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2019-12-04 12:20:44
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Comment se dire dans son temps quand l'histoire invente l'individu en même temps qu'elle le malmène ? De Waterloo aux Mémoires d'outre-tombe, la publication de mémoires est un phénomène éditorial qui fait parler à l'époque de « fièvre » ou de « manie ». Parmi ces textes, seul le grand œuvre de Chateaubriand aurait eu la grâce, sanctionnée par une postérité toujours active, de transformer en or littéraire le modèle d'écriture pratiqué dans le tout-venant des mémoires. Les moins mal connus de ces derniers sont les mémoires de Fouché, de la duchesse d'Abrantès, de madame de Genlis et les Mémoires d'une Contemporaine. Le succès de ces textes en leur temps n'a d'égal que l'oubli dans lequel ils sont rapidement tombés, dès la seconde moitié du xixe siècle : victimes du divorce, consommé à ce moment-là, entre histoire et littérature. Occulté depuis plus d'un siècle, l'énorme corpus de la mémoire historique publiée entre 1815 et 1848 existe comme un continent englouti. Le mettre au jour, c'est non seulement ressusciter une bonne part du discours de l'époque, mais plus encore observer comment ont été amenés à se rencontrer et donc à se réinventer les modèles de l'expression de soi et de l'histoire. La prose des mémoires est comme un laboratoire où, dans les conditions d'existence nouvelles créées par la Révolution, l'écriture de soi, celle de l'histoire et aussi celle du roman se découvrent partie liée.

Le Temps de la mémoire : le flux, la rupture, l’empreinte

Author:
ISBN: 9791030005387 DOI: 10.4000/books.pub.27721 Language: French
Publisher: Presses Universitaires de Bordeaux
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:32
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L’expérience essentielle du rapport au Temps est un champ particulièrement riche sur le plan imaginaire et symbolique. Comment cerner ce rapport au temps ? Comment mettre en mot les bribes, les sédiments, les quêtes de la mémoire ? Les contributions rassemblées dans ce volume, s’attachant à la longue durée, de l’antiquité à l’époque contemporaine, témoignent d’une heureuse confluence des interrogations : la mémoire veut capturer le flux du temps révolu, elle affronte les ruptures du fil temporel, elle occulte ou révèle le traumatisme, elle déchiffre l’empreinte, le vestige dont il importe de retrouve j’origine et le sens. Dans cette entreprise complexe, l’équivoque s’associe à l’oubli, la voix doit assurer une transmission incertaine ; l’histoire et la fiction veulent, chacune à sa manière, faire surgir l’architecture du temps passé, recomposer les lieux et les moments. Le discours de mémoire est une texture dont l’écriture littéraire, tout particulièrement, suggère les déchirements. La mémoire serait-elle un « sixième sens à elle seule » (J.Y. Tadié) ? La diversité des contributions dans ce volume est fondée sur la pluridisciplinarité des approches et des interprétations. La symbolique individuelle ou collective, les témoignages communautaires ou personnels, les croyances enracinées dans les patrimoines proposent leurs énigmes, secrets et révélations, qui concernent aussi bien l’anthropologue que le psychanalyste, les historiens et les spécialistes de la littérature et de l’art. Le Moi, gardien inquiet de sa propre-mémoire, rejoint alors, en une communauté riche de sens, les passeurs de mémoire qui usent de leur voix singulière pour tisser le rapport au temps collectif. La traque du temps passé, l’inquiétude de la quête, l’incertitude du devenir au miroir de la mémoire, contribuent à la constitution des identités, dans nos sociétés comme dans les autres cultures.

Listing 1 - 4 of 4
Sort by