Search results: Found 4

Listing 1 - 4 of 4
Sort by
Les Chambres des comptes en France aux xive et xve siècles

Authors: ---
ISBN: 9782111294431 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.5609 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:35
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Fruit de la collaboration de plusieurs historiens, ce recueil a été conçu comme un complément aux actes du colloque de Moulins d'avril 1995 publiés par le Comité pour l'histoire économique et financière de la France, en 1996, sous le titre : La France des principautés. Les Chambres des comptes aux xive et xve siècles. Sans prétendre être un inventaire documentaire stricto sensu, il propose, sous forme de dossiers consacrés à plusieurs Chambres des comptes du royaume de France (Chambres des comptes de Paris, de Bourgogne, de Bretagne, de Normandie, de Bourbonnais, de Beaujolais, de Forez) et extérieures au royaume (Chambres des comptes de Savoie et de Provence), une sélection de textes et de documents pour la plupart inédits et commentés. Ce livre espère ainsi contribuer à mieux faire connaître des institutions qui ont joué un rôle essentiel à la fin du Moyen Âge dans le processus de mise en place de l'État moderne.

« De part et d’autre des Alpes » : Les châtelains des princes

Authors: ---
ISBN: 9791035101886 Year: DOI: 10.4000/books.psorbonne.12198 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:41
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Parmi les agents du prince, les châtelains n'ont guère retenu l'attention de l'historiographie. Le présent volume, qui rassemble les textes des communications présentées lors de la table ronde franco-italienne de Chambéry d'octobre 2001, entend combler une lacune en mettant en avant une figure d'officiers dont le rôle a été essentiel dans l'histoire de la construction des administrations d'État, de la territorialisation du pouvoir princier et de la constitution des sociétés politiques régionales à la fin du Moyen Âge. La comparaison entre principautés françaises et villes-États d'Italie du Nord permet de faire ressortir parmi les châtelains une grande variété de profils, qui ne répond pas seulement à des logiques géographiques. Initialement homme de guerre puisqu'il était attaché à un château, le châtelain a souvent revêtu d'autres visages, de l'administrateur au juge, du receveur à l'enquêteur. Si la vocation militaire a favorisé un recrutement nobiliaire, seigneurial et rural, la fonction n'a pas été l'apanage de la seule noblesse. Parce que la charge de châtelain a parfois été concédée à des créanciers du prince, les élites urbaines ne l'ont pas négligée. Pour le prince, l'office de châtelain a souvent été pensé comme un instrument politique de fidélisation des élites régionales. Plus largement, à travers les différents exemples qu'il étudie, ce livre se veut une réflexion sur les relations entre pratique de l'office, service administratif et pouvoir princier au Moyen Âge tardif.

Classer, dire, compter : Discipline du chiffre et fabrique d’une norme comptable

Authors: ---
ISBN: 9782111294004 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.4071 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Science (General)
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L’importance des archives comptables médiévales n’est plus à démontrer. Elles ont nourri nombre d’études d’histoire sociale, économique ou institutionnelle. En revanche, l’élaboration des comptes en tant que documents n’a pas donné lieu à une enquête d’ensemble. L’ambition de ce livre, qui rassemble les actes du colloque qui s’est tenu aux Archives nationales et à la Cour des comptes les 10 et 11 octobre 2012 et qui clôturait un cycle de recherche de plusieurs années, était de faire le point sur la question de la fabrique de la norme comptable à la fin du Moyen Âge. Plus précisément, en s’attachant à l’analyse des supports, du format, de l’organisation des comptes, et, au sein de ces derniers, de l’articulation des parties du discours entre elles, ou encore aux savoir-faire mathématiques des agents teneurs de comptes, le livre entend proposer une réflexion sur les enjeux de l’usage de l’écrit comptable par les institutions médiévales, tant laïques qu’ecclésiastiques, à l’échelle européenne. À partir de cette variété institutionnelle, plusieurs questions irriguent les contributions ici rassemblées. Y a-t-il des normes communes pour tenir les comptes ? Sont-elles partout appliquées ? Comment évoluent-elles et comment en contrôle-t-on l’application ? Quelles sont les manières d’identifier, de classer et de compter qui sont utilisées pour gérer le temps, les biens, les personnes ? Organisé en trois grandes parties, qui s’intéressent successivement aux formes et à l’ordonnancement des comptabilités, aux savoirs comptables, à l’ordre du discours, et que prolonge une comparaison avec d’autres périodes et d’autres espaces, le livre se clôt sur la réflexion de praticiens qui replacent la question de la normalisation comptable dans la longue durée, jusqu’à aujourd’hui. Par ses apports et les différents points de vue qu’il croise, cet ouvrage permet de mieux comprendre les transformations cognitives et matérielles qui ont façonné les pratiques de gestion, d’administration et, au-delà, de gouvernement, à la fin du Moyen Âge.

Jean de Berry et l’écrit : Les pratiques documentaires d’un fils de roi de France

Authors: ---
ISBN: 9791035105785 Year: DOI: 10.4000/books.psorbonne.54103 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:32
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

De Jean de Berry, l’histoire a retenu l’image d’un prince mécène et bibliophile, ardent défenseur de la couronne au temps de Charles V et de Charles VI. Doté d’une principauté au centre du royaume, tenue en apanage, il a développé une administration dont les contours ont déjà été reconnus. Sa chancellerie, en revanche, a peu retenu l’attention. C’est autour des pratiques de l’écrit documentaire, actes en tête, que s’organise la présente publication. Celle-ci se veut une contribution à une meilleure connaissance de l’acte princier des xive et xve siècles, un domaine qui, s’il a été illustré par divers historiens et diplomatistes, ne l’a été jusqu’à maintenant que de façon discontinue et incomplète. Par l’extension géographique et la variété de ses pouvoirs, par sa proximité avec la personne royale (il a été successivement fils, frère, oncle de roi), par la durée de son activité (une soixantaine d’années, de 1356 à 1416), Jean de Berry a légué un corpus central pour l’étude de l’acte princier. Un acte princier qui devient, à l’époque, une pièce importante de la production diplomatique et, par la captation de traits royaux, un outil efficace de la genèse de l’État moderne et de l’apprentissage de la sujétion. Organisation, recrutement, fonctionnement de la chancellerie, gestion de la mémoire des actes, traits internes et externes des productions, manifestations du pouvoir dans les titulatures et les sceaux, méthodes d’édition… sont scrutés dans les contributions de ce volume, non seulement pour Berry, mais aussi, de façon délibérément comparative, pour plusieurs de ses contemporains (princes anglais et navarrais, ducs de Bourbon, d’Anjou et de Bretagne).

Listing 1 - 4 of 4
Sort by