Search results: Found 2

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Le pouvoir et la foi au Moyen Âge : En Bretagne et dans l’Europe de l’Ouest

Authors: ---
ISBN: 9782753567399 DOI: 10.4000/books.pur.141252 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:35
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Hubert Guillotel a soutenu, en 1973, une thèse d’histoire du droit intitulée Les Actes des ducs de Bretagne (944-1148). L’édition critique de ces cent soixante-et-onze documents se voulait une enquête sur le pouvoir ducal en Bretagne aux Xe-XIIesiècles. Ce travail monumental posait les fondements des recherches qu’il poursuivrait, avec passion, jusqu’à sa disparition en 2004. Loin d’être enfermée dans d’obscurs particularismes, il voyait la Bretagne s’ouvrant, sans retard, aux réalités et innovations que connaissait alors l’Europe. Il démontra la survivance de l’ordre carolingien dans les institutions bretonnes et sut comprendre que l’histoire de l’Église devait être aussi une histoire des pouvoirs et de la société. À la tête de celle-ci, la noblesse, initialement au service du titulaire de la puissance publique, entendait affermir son autorité propre. Foi due à Dieu, foi jurée au prince ou promise à son seigneur : la foi était l’un des fondements de cette société à laquelle Hubert Guillotel s’est attaché à rendre vie. Dès lors les mots de pouvoir et de foi ne pouvaient qu’être associés aux contributions qui lui sont ici offertes par ses collègues, disciples et amis. Service du Prince et encadrement des hommes et des âmes étant intimement liés, deux axes majeurs se dégagent. Le premier voit se définir comment se fonda le pouvoir sur les âmes. Juger, gouverner, combattre, tels sont ensuite les trois thèmes abordés pour appréhender le pouvoir sur les hommes. H. Guillotel a toujours tenu à étayer sa réflexion par l’archéologie, l’onomastique, la toponymie ou la linguistique. Elles trouvent donc ici la place qui leur revient. Enfin, il savait toute l’importance d’une ouverture à des espaces géographiques différents, permettant de déterminer spécificités ou ressemblances.

Keywords

histoire --- pouvoir --- foi --- Moyen Âge

Le prince, son peuple et le bien commun : De l'Antiquité tardive à la fin du Moyen Âge

Authors: --- ---
ISBN: 9782753569256 DOI: 10.4000/books.pur.135990 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le principat médiéval constitue le thème de ce livre dans lequel les auteurs ont voulu rassembler des éléments neufs sur cette question magistralement éclairée par Olivier Guillot et Karl-Ferdinand Werner (†). Le premier a montré que la royauté franque a revêtu durant le haut Moyen Âge les traits essentiels du principat romain chrétien ; le second a souligné le rôle politique que les princes ont joué à côté du roi dans le monde franc et sa périphérie du VIIe au XIIIe siècle. Ces deux savants ont ainsi ouvert une perspective de recherche centrée non plus sur la principauté mais sur le principat. Ce livre veut leur rendre hommage. Son champ chronologique va de l’époque romaine à la fin du Moyen Âge dans un espace qui couvre une large part de l’Empire romain ainsi que ses marges celtiques et scandinaves. Dans ce cadre, les auteurs ont cherché à savoir si l’institution du principat fondée par Auguste a, dans ses traits fondamentaux, traversé les siècles. Ils ont aussi posé la question de la nature du principat médiéval. Le principe antique selon lequel le gouvernement du prince doit rechercher l’utilité commune est-il admis durant l’époque médiévale ? Le prince exerce-t-il alors une puissance en imposant sa volonté ou son peuple qui lui obéit reconnaît-il son autorité comme légitime ? Quatre voies d’analyse ont été retenues : l’idéal du bon prince et des rapports de ce gouvernant aux lois ; l’exercice et la pratique du pouvoir ; la contestation par ses sujets du prince maladroit ou immoral ; enfin la diffusion du modèle romain de gouvernement qu’est le principat. L’importance politique du principat, que la recherche contemporaine tient désormais pour essentielle, justifie ce livre.

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Narrow your search