Search results: Found 2

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Les Écrivains français du XXe siècle et la Chine

Authors: ---
ISBN: 9782848324388 DOI: 10.4000/books.apu.9763 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:28
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Conjointement à son édition chinoise publiée simultanément par les Presses de l’Université de Nanjing, on trouvera ici édité en français le texte intégral des communications prononcées lors du colloque international de Nankin (Chine). Cette première manifestation scientifique d’importance, consacrée à la présence et à la représentation de la Chine dans l’œuvre littéraire des écrivains français du XXe siècle, était coorganisée par l’Université française d’Artois et l’Université chinoise de Nanjing, qui accueillit du 4 au 7 octobre 1999 une vingtaine de chercheurs de ces deux universités ainsi que d’autres instituts de recherche et d’enseignement supérieur des deux pays. Au-delà des études monographiques dédiées, par les meilleurs spécialistes chinois et français, aux figures majeures de la sinophilie littéraire française du début du siècle (Loti, Claudel, Segalen, Saint-John Perse, Malraux, Michaux…) ou plus contemporaine (Marguerite Yourcenar, Gérard Macé, Pascal Quignard…), c’est surtout à une investigation de l’empreinte et de 1’imaginaire de la Chine chez les écrivains français du XXe siècle que se sont attachées les communications. À un moment de crise particulièrement aigue de la conscience européenne, la Chine semble bien avoir été, pour plusieurs générations de poètes et romanciers français et très au-delà de toute « cristallisation » ou « folklorisation », une destination et un espace de représentation dont l’importance symbolique a orienté toute une œuvre, et toute une vie parfois. « Forge des mythes » pour un Malraux – selon la belle expression de Pierre Morel, Ambassadeur de France en Chine, dans l’allocution inaugurale dont il a honoré ce colloque –, la Chine a aussi représenté pour plusieurs écrivains de cette époque un fantasme de symbiose parfaite (occident / orient, mais pas seulement…) – avec le rêve de se connaître enfin soi-même au contact de cet Autre absolu qu’est 1’« exote » chinois (Segalen), mais aussi avec le risque terrifiant de s’y perdre. De Michaux faisant la découverte renversante que la civilisation est là-bas (et les barbares ici, sans doute) à Foucault constatant l’irréductible « hétérotopie chinoise », tous nous laisseront du moins entendre le même message : on n’en revient pas, de la Chine – pas pareil, pas intact, ou pas du tout. Ce volume apporte donc un éclairage littéraire, mais aussi historique, philosophique et anthropologique particulièrement précieux pour les études interculturelles franco-chinoises, ici illustrées et enrichies par le regard croisé de chercheurs chinois et français en dialogue fécond et stimulant sur les écrivains français du XXe siècle et « leur » Chine.

Maxence Van der Meersch. Tomes 1 et 2

Authors: --- ---
ISBN: 9782848324609 DOI: 10.4000/books.apu.16533 Language: French
Publisher: Artois Presses Université
Subject: Languages and Literatures
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:27
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Romancier à succès dans l’entre-deux-guerres (La Maison dans la dune, Invasion 14, Corps et Âmes...), Prix Goncourt 1936 avec L’Empreinte du Dieu, Maxence Van der Meersch (1907-1951) fut aussi un chroniqueur et nouvelliste recherché dont les textes parurent régulièrement dans la presse entre 1925 et 1950. Marianne, L’Intransigeant, Candide, Le Figaro, Paris-Soir... publièrent ses chroniques et nouvelles, ainsi que les grands titres de la presse du Nord de la France. Articles de commande ou de circonstance, textes d’humeur, voire véritables « manifestes » où l’écrivain, fidèle à ses engagements humanistes, prend position sur différents problèmes de société, un important florilège de cette production se trouve rassemblé dans ces deux volumes qui permettent de nuancer considérablement l’image « réactionnaire » de l’écrivain. Sensible à la souffrance et à la misère des « gens de peu » dont il partagea le sort, révolté par l’inégalité et l’injustice mais aussi par le sort fait aux femmes dans le monde du travail à son époque, il est hanté par les ravages de la guerre dans sa région. La même inspiration anime aussi ses nouvelles, dont certaines constituent les embryons de romans édités ultérieurement, mais aussi inédits ou inachevés (Paternité, Invasion 40...). Van der Meersch y exploite avec une maîtrise accomplie toutes les tonalités du genre, et certaines de ces nouvelles sont dignes d’un Maupassant. Enfin, un long texte inédit, « L’Affaire Jean Boudart », apporte un témoignage exceptionnel sur la « première carrière » de Van der Meersch, qui fut avocat au barreau de Lille, y déployant le même généreux engagement social que dans son œuvre d’écrivain.

Listing 1 - 2 of 2
Sort by
Narrow your search