Search results: Found 3

Listing 1 - 3 of 3
Sort by
La circulation des nouvelles au Moyen Âge : XXIVe Congrès de la SHMES (Avignon, juin 1993)

Author:
ISBN: 9791035102357 DOI: 10.4000/books.psorbonne.25265 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Faut-il rappeler qu'au cours de la première année de son pontificat, Grégoire XI fit envoyer par sa chancellerie 15 450 lettres communes, sans compter les lettres secrètes et curiales ? A une échelle moindre, les États nationaux en formation, les compagnies commerciales et financières de Toscane éprouvaient des besoins d'information semblables et cherchaient à améliorer la circulation des nouvelles. Il faut s'interroger aussi sur les modalités de la transmission et sur la vitesse à laquelle les événements, grands ou petits, pouvaient être connus grâce à des courriers, des voyageurs ou des marchands. Plus spontanée, plus diffuse aussi, la rumeur, ce « plus vieux media du monde », pose d'autres problèmes : comment naît-elle ? se propage-t-elle ? quel en est le contenu ? quelle place joue-t-elle dans le jeu politique, et plus largement dans le corps social ? L'étude des réseaux de communication mène ainsi de la rue à l'échoppe, des relais de chevaux mongols aux coursiers des rois et des papes. Elle nous fait parcourir le monde médiéval, de la Chine à l'Égypte, de Rome à Venise et des Balkans à la Catalogne, sans oublier le royaume de France divisé et meurtri par la guerre de Cent Ans.

La mémoire perdue : À la recherche des archives oubliées, publiques et privées, de la Rome antique

Author:
ISBN: 9791035102340 DOI: 10.4000/books.psorbonne.25020 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L'ambition de cet ouvrage collectif est de poser les jalons d'une vaste enquête historique sur les documents dans la Rome antique. Ne sont pas envisagées ici la valeur subjective ni la valeur d'échange des documents considérés comme moyen de la recherche historique ; bien au contraire, il s'agit ici des documents tels qu'ils étaient conçus et utilisés par les Anciens eux-mêmes pour leur propre usage, clairement ressentis et acceptés comme tels par les acteurs de l'histoire que nous voulons comprendre. Ces documents, publics et privés, puisque dans l'Antiquité comme de nos jours les frontières entre les deux domaines étaient sinon entièrement floues, du moins penetrables, il faut en écrire l'histoire propre : suivre leur élaboration, leur publication, leur consultation, et enfin leur conservation. Ce premier volume, amorce d'une moisson future, rassemble huit études qui, toutes, traitent de séries documentaires rédigées dans l'Antiquité romaine. Produits d'un état plus bureaucratique qu'on ne le croit généralement, les archives romaines doivent d'abord être inventoriées dans leur état de spoliation, dans les traces négatives qu'elles ont laissées, avant d'être interrogées comme l'irremplaçable reflet d'un monde que nous avons perdu. Contributions de Jean ANDREAU. Maria BATS, Michel CHRISTOL, Marianne COUDRY. Claude MOATTI. Philippe MOREAU, Claude NICOLET, John SCHEID.

Information et société en Occident à la fin du Moyen Âge

Authors: --- --- ---
ISBN: 9791035101985 DOI: 10.4000/books.psorbonne.12980 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:41
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les communications rassemblées dans ce volume, qui furent présentées au congrès international de Montréal-Ottawa en mai 2002, montrent que l'histoire de l'information au Moyen Âge est en pleine mutation. Il ne s'agit plus seulement d'étudier la diffusion des nouvelles pour mieux saisir les arcanes de la propagande ou de la rumeur, et la formation d'une éventuelle opinion publique, mais de comprendre comment les différentes pouvoirs, rois, princes, villes, communautés se sont approprié l'information jusqu'à en faire une manifestation de leur honneur. L'information prend alors son sens médiéval le plus strict pour être vécue comme une enquête, une instruction aux exigences techniques, bref comme une quête de la vérité. Son dévoilement est soumis à un certain nombre de codes, qui lui confèrent une légitimité, voire même une véritable sacralité. Aux rituels nécessaires participent, aussi bien que les émetteurs et les récepteurs, les intermédiaires que sont les messagers, les hérauts, les crieurs. Malgré sa fragilité, due aux conditions matérielles auxquelles elle reste toujours soumise – temps troublés, insuffisance des moyens mis en œuvre, difficulté de contrôler la « fausse nouvelle », qui engendre la méfiance –, l'information au Moyen Âge contribue néanmoins à poser les fondements du lien social et à transformer le simple individu en détenteur de « vraye science », selon l'idéal de prud'hommie généralisé depuis le xiiie siècle.

Listing 1 - 3 of 3
Sort by
Narrow your search

Publisher

Éditions de la Sorbonne (3)


License

OpenEdition Licence for Books (3)


Language

french (3)