Search results: Found 10

Listing 1 - 10 of 10
Sort by
Banque coloniale ou banque d’affaires : La Banque de l’Indochine sous la IIIe République

Author:
ISBN: 9782111294141 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.4509 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:35
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Créée en 1875, la Banque de l’Indochine est la plus grande banque française à avoir opéré hors d’Europe sous la IIIe République. Bénéficiant du privilège d’émission pour l’Indochine, elle a su ne pas se contenter de gérer une position favorable et élargir considérablement son champ d’action, tant d’un point de vue géographique que pour ce qui concerne ses opérations : elle combina bientôt les caractéristiques d’une banque coloniale et celles d’une banque d’affaires. Volontairement interrompue en 1939, année qui constitue en tous points une césure, l’étude pionnière de Yasuo Gonjo dresse pour toute cette période un tableau précis des succès et des échecs, des différentes phases d’expansion de la Banque de l’Indochine qui fut un exemple cardinal du dynamisme et de l’esprit d’entreprise des milieux bancaires français, et fut partie prenante de cette sorte d’union sacrée entre banques et États pour ce qui concerne la politique coloniale. Plus avant, il met au jour les facteurs de succès de cette banque - en particulier la répartition des bénéfices et le mode d’approvisionnement en capitaux - qui furent, par la suite, repris par toutes les multinationales ; il évalue l’influence réelle d’une telle banque sur le développement de la colonie indochinoise et la pénétration, à un rythme très lent, du capitalisme en Asie orientale. Bref, l’ouvrage de référence de Yasuo Gonjo permet d’aborder les problèmes, en particulier financiers, de la colonisation, du rôle de l’État dans l’économie, et de percevoir plus précisément les mécanismes décisionnels et les contingences globales auxquelles une grande banque, et toute grande entreprise, doit s’adapter.

Jean Monnet, banquier, 1914-1945 : Intérêts privés et intérêt général

Author:
ISBN: 9782821852242 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.3780 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Jean Monnet est mal connu ! Celui qui est considéré comme le « père de l’Europe », parmi d’autres cependant, ne s’est affirmé sur ce créneau que tardivement, à plus de 60 ans, au moment de la déclaration Schuman du 9 mai 1950. Auparavant, l’homme avait eu plusieurs vies : chargé, à son initiative, d’organiser les comités de ravitaillement de la France et de la Grande-Bretagne durant la Première Guerre mondiale, il devint secrétaire général adjoint de la SDN de 1919 à 1923. Commence alors une étape pendant laquelle il développe son goût pour les affaires financières internationales, objet de ce livre. Banquier d’investissement avec la firme Blair and Co., fondateur d’une banque d’affaires, la Monnet, Murnane and Co., investisseur malheureux dans la Bank of America de Giannini en Californie durant les années de crise, puis chargé en 1932 d’organiser un consortium financier international pour développer la Chine de T. V. Soong, la China Development Finance Corporation (CDFC), en s’appuyant sur des banques américaines et françaises. Jamais il n’aura été autant globe-trotteur, voyageant sur les grands paquebots entre la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis, le Canada puis la Chine et le Japon. Point d’Europe unie dans ces activités qui, semble-t-il, l’ont finalement lassé. C’est pourquoi il répond en 1938 à l’appel de Daladier pour acheter des avions américains. Une autre histoire commence alors ; celle du banquier Monnet est terminée. Ce livre présente des textes originaux de chercheurs, Gérard Bossuat, Renaud Boulanger, Pierre de Longuemar, Philippe Mioche, Yuichiro Miyashita, qui éclairent ce moment des activités de Jean Monnet. La difficulté était d’accéder à des sources fiables, dispersées, pour une période moins bien documentée que celles qui suivent. Ils font apparaître la complexité et la richesse relationnelle d’un banquier d’affaires avant la Seconde Guerre mondiale, préoccupé d’affaires internationales, financières certes, mais au plus près des milieux politiques internationaux et impliqué dans la grande histoire des relations internationales.

Classer, dire, compter : Discipline du chiffre et fabrique d’une norme comptable

Authors: ---
ISBN: 9782111294004 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.4071 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Science (General)
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L’importance des archives comptables médiévales n’est plus à démontrer. Elles ont nourri nombre d’études d’histoire sociale, économique ou institutionnelle. En revanche, l’élaboration des comptes en tant que documents n’a pas donné lieu à une enquête d’ensemble. L’ambition de ce livre, qui rassemble les actes du colloque qui s’est tenu aux Archives nationales et à la Cour des comptes les 10 et 11 octobre 2012 et qui clôturait un cycle de recherche de plusieurs années, était de faire le point sur la question de la fabrique de la norme comptable à la fin du Moyen Âge. Plus précisément, en s’attachant à l’analyse des supports, du format, de l’organisation des comptes, et, au sein de ces derniers, de l’articulation des parties du discours entre elles, ou encore aux savoir-faire mathématiques des agents teneurs de comptes, le livre entend proposer une réflexion sur les enjeux de l’usage de l’écrit comptable par les institutions médiévales, tant laïques qu’ecclésiastiques, à l’échelle européenne. À partir de cette variété institutionnelle, plusieurs questions irriguent les contributions ici rassemblées. Y a-t-il des normes communes pour tenir les comptes ? Sont-elles partout appliquées ? Comment évoluent-elles et comment en contrôle-t-on l’application ? Quelles sont les manières d’identifier, de classer et de compter qui sont utilisées pour gérer le temps, les biens, les personnes ? Organisé en trois grandes parties, qui s’intéressent successivement aux formes et à l’ordonnancement des comptabilités, aux savoirs comptables, à l’ordre du discours, et que prolonge une comparaison avec d’autres périodes et d’autres espaces, le livre se clôt sur la réflexion de praticiens qui replacent la question de la normalisation comptable dans la longue durée, jusqu’à aujourd’hui. Par ses apports et les différents points de vue qu’il croise, cet ouvrage permet de mieux comprendre les transformations cognitives et matérielles qui ont façonné les pratiques de gestion, d’administration et, au-delà, de gouvernement, à la fin du Moyen Âge.

Gouverner le commerce au XVIIIe

Author:
ISBN: 9782111294264 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.4402 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Le Conseil et le Bureau du commerce constituent l’instance principale de l’administration royale du commerce au XVIIIe siècle. Bien que le roi n’assiste jamais aux séances hebdomadaires, cette institution, créée en 1700 et dissoute en 1791, a contribué à modeler l’économie française de l’époque. Installée au sommet d’une pyramide institutionnelle, elle est étroitement associée à l’élaboration et à l’application du droit économique, exerçant un véritable pouvoir par procuration en matière d’édiction de la norme. La très influente présence, en son sein, de députés du commerce la crédibilise aux yeux des forces vives de l’économie. Par ailleurs, une intégration institutionnelle forte tend à la solidariser, de façon presque organique avec les chambres de commerce, les corporations et les manufactures. Contrairement à une vision quelque peu réductrice d’une économie « dirigiste », le Conseil/Bureau du commerce, durant la première moitié du siècle, opère une économie d’une nature profondément conventionnelle. Concrètement, cette institution est le point de rencontre de toutes les entités intéressées au commerce et le rapport de force s’avère ambigu entre le pouvoir et les opérateurs privés. Durant la seconde moitié du siècle, le Bureau du commerce change radicalement de politique, voire de doctrine, pour mettre en œuvre un libéralisme économique « premier ». Le langage employé et l’intériorisation de concepts économiques et idéologiques nouveaux montrent le degré de pénétration de ce libéralisme.

L’information économique, XVIe-XIXe

Authors: ---
ISBN: 9782111294158 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.4537 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:35
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Coûteuse, inégalement partagée, l’information est une arme décisive face à l’incertitude. Les travaux économiques récents, s’éloignant de l’orthodoxie néo-classique, ont mis en valeur le rôle central de l’information dans le fonctionnement des marchés. De fait, du XVIe au XIXe siècle, quand s’intensifient les circulations et les relations commerciales, les différents acteurs marquent leur appétit d’information, et agissent ensuite en fonction de ce qu’ils croient savoir. Ainsi, l’information recueillie sur l’économie joue elle-même un rôle dans l’économie. Elle est donc un élément intrinsèque du fonctionnement même des marchés, une donnée des jeux de l’échange. Les études réunies ici, à la suite de deux journées d’études réalisées en 2004 et 2006 et rassemblant les meilleurs spécialistes, nous emmènent des correspondances marchandes et circulaires commerciales aux Affiches, Annonces et autres feuilles d’information. Mais elles soulignent aussi l’action d’un autre acteur : depuis les initiatives de Colbert jusqu’à l’essor de la Statistique générale de la France, l’État s’est affirmé comme un grand collecteur mais aussi producteur d’information économique. De sorte que, aussi libérale que fût devenue sa politique, au XIXe siècle, il a continué de jouer un rôle crucial, quand lui seul pouvait rassembler des données dispersées. En avoir ou pas : depuis l’époque moderne, chacun était conscient de l’enjeu que représentait l’information économique. Là encore, le passé éclaire notre présent.

La Banque impériale ottomane

Author:
ISBN: 9782111294219 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.4760 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:35
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Fondée au dix-neuvième siècle par un groupe de financiers de Londres, à l'initiative du gouvernement de Constantinople, afin d'être la banque d'émission de l'Empire ottoman, la Banque ottomane fut le produit à la fois de la volonté réformatrice de dirigeants turcs de l'époque et de l'expansion du capitalisme occidental à la recherche de nouveaux territoires à mettre en valeur. Dans l'esprit de ses fondateurs, le nouvel établissement ne bornerait pas ses activités à l'émission monétaire et au financement de l'Etat, il serait aussi une banque commerciale et une banque d'affaires promoteur d'entreprises de toute nature sur le territoire de l'empire. La prospérité de ce dernier conditionnait, en effet, celle de la banque elle-même. Ce triple rôle, la Banque impériale ottomane s'efforça de le remplir tout au long de la vie de l'Empire ottoman. Elle joua un rôle de tout premier plan dans le placement des emprunts turcs sur les marchés occidentaux, celui de Paris avant tout. Son réseau de succursales s'en vint peu à peu à couvrir tout le territoire de l'empire, en Europe, en Asie, en Afrique. Enfin, elle participa activement à la création de diverses sociétés de services publics et de chemin de fer. La banque devait nécessairement subir les contrecoups des crises qui affectèrent l'économie mondiale et des graves événements qui marquèrent les dernières décennies de l'Empire ottoman : guerre russo-turque, révolution jeune-turque, agitation des minorités, guerres balkaniques. La guerre 1914-1918 et ses séquelles en Orient entraînèrent la disparition de l'empire et le bouleversement de la carte politique. Ce fut la fin de la période « impériale » de la Banque ottomane.

Un consulat et ses finances. Millau (1187-1461)

Author:
ISBN: 9782821828230 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.1055 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management --- History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

À partir d’une documentation financière riche et variée conservée aux archives municipales de Millau, Florent Garnier s’est intéressé en particulier à l’exceptionnelle série de comptes des consuls boursiers du XIIIe au XVe siècle. Ces registres sont de première importance pour connaître de la vie du consulat de Millau, de ses habitants et, plus largement, du Rouergue et du royaume pendant la guerre de Cent Ans. L’auteur met en lumière la genèse de l’administration financière millavoise, l’élaboration de règles comptables et fiscales puis leur mise en œuvre par le consulat pour collecter et gérer des ressources permanentes nécessaires au financement de ses dépenses. Florent Garnier s’est également livré à une étude prosopographique des gens des finances de cette ville médiévale. Activité exceptionnelle pour certains, placement pour d’autres, étape enfin vers les charges de consul, la gestion de l’argent urbain attire des personnes d’horizons divers. Certains trésoriers de la ville, comptables particuliers ou fermiers de l’impôt, apparaissent comme de véritables « professionnels » des finances. Dépense pour les uns, source de revenu pour d’autres, le prélèvement fiscal est également un enjeu qui s’offre aux différents acteurs de la vie municipale. Il l’est tout autant dans les relations nouées par la communauté urbaine avec le prince. Cette étude qui dépasse la simple monographie s’inscrit dans les récentes recherches menées dans le cadre de l’Occident méditerranéen. « Au fi l de cette recherche profondément novatrice, Florent Garnier s’est imposé comme l’artisan éclairé d’une méthode, l’observateur minutieux d’un milieu et le décrypteur ingénieux d’un système » Albert Rigaudière.

Dictionnaire historique des inspecteurs des Finances 1801-2009 : Dictionnaire thématique et biographique

Authors: --- ---
ISBN: 9782821837034 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.3568 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Dans la famille des dictionnaires, et en particulier ceux des élites ou des grands corps, celui des inspecteurs des Finances était attendu. Comme les autres, sans doute, il contient des notices biographiques détaillées, en l'espèce celles des 1 217 membres des promotions qui s’égrènent de 1801 à 2009. Mais il s'en distingue aussi. D'abord, par la richesse des articles rédigés par une quarantaine d'auteurs, qui y analysent dans leur diversité les parcours, les pratiques et les activités des inspecteurs au cours des deux siècles écoulés. Ensuite, par l'analyse des figures singulières de soixante-deux inspecteurs, connus ou méconnus, qui ont marqué de leur empreinte la vie économique financière et politique. Si on y ajoute les nombreuses annexes, on prend la mesure du fait que ce dictionnaire est conçu à la fois comme un état des lieux provisoire des études scientifiques sur les membres de ce corps et sur l'institution, mais aussi comme un outil de travail durable en vue de recherches nouvelles.

L’économie française dans la compétition internationale au

Author:
ISBN: 9782111294196 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.4675 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:35
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Entre 1870 et la fin du XXe siècle, la France passe progressivement du statut de grande puissance économique, financière et monétaire à celui de puissance moyenne cherchant son nouveau souffle dans l’Union européenne. Sur cette période, quelle a été la pertinence des choix monétaires de la France au regard de sa performance économique à l’échelle internationale ? Dans quelle mesure ces choix français ont-ils été judicieux sur le plan économique par rapport à ceux de nos voisins européens ? Quelles en ont été les conséquences, pour les divers secteurs industriels et financiers, pour les entreprises françaises, avant et à compter de la réouverture économique de la France à la concurrence internationale ? Les études d’historiens et d’économistes de renommée internationale réunies dans le présent volume s’articulent autour de trois grandes périodes : la position française au début du XXe siècle ; les crises et le repli français de la guerre de 1914 aux années 1950 ; la réouverture aux échanges depuis les années 1960. Elles mettent en perspective les différentes politiques monétaires conduites par les pouvoirs publics (stabilité du franc, dépréciations, franc fort, passage à l’euro…) avec l’évolution des positions commerciales des entreprises françaises. De plus le recours dans ces textes à des comparaisons internationales, pour évaluer les résultats économiques de la France, se montre ici particulièrement pertinent.

Le Bureau des finances de la généralité de Lyon. XVIe-XVIIIe siècle : Aspects institutionnels et politiques

Author:
ISBN: 9782821828407 Year: DOI: 10.4000/books.igpde.1439 Language: French
Publisher: Institut de la gestion publique et du développement économique
Subject: Business and Management --- History
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:30
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Gérer l’argent du roi… Voilà la mission prestigieuse et délicate que se charge d’accomplir le Bureau des finances de Lyon dans sa généralité, l’une des plus importantes du royaume, sinon par sa taille du moins par la densité de sa population. Impositions, domaine royal et voirie forment les activités de ce collège de magistrats à la fois moqué, redouté, envié, plusieurs fois supprimé mais toujours rétabli. Les notions de maîtrise des finances publiques, de contrôle budgétaire et comptable s’affinent lentement. Ces opérations, expressions parmi les plus sensibles du pouvoir parce qu’en prise directe non seulement avec les populations mais encore avec l’Histoire, donnent corps à un droit administratif qui tend à se différencier de plus en plus du droit privé. Elles reflètent l’affirmation d’un pouvoir royal en pleine expansion. Elles éclairent aussi le développement d’une province qui cherche à asseoir sa spécificité et à faire reconnaître son identité. Au travers d’archives exceptionnellement bien conservées, Karine Deharbe retrace le destin de cette institution de 1577 à 1790. Elle offre ici un nouvel éclairage de l’histoire financière, politique et administrative d’une région qui faillit devenir capitale de la France.

Listing 1 - 10 of 10
Sort by
Narrow your search

Publisher

Institut de la gestion publique et du développement économique (10)


License

OpenEdition Licence for Books (10)


Language

french (10)


Year
From To Submit

2017 (1)

2015 (1)

2014 (1)

2012 (1)

2010 (1)

2008 (1)

2006 (2)

1996 (1)

1993 (1)