Search results: Found 17

Listing 1 - 10 of 17 << page
of 2
>>
Sort by
Le Prédicateur et l'Inquisiteur : Les tribulations de Baptiste de Mantoue à Genève en 1430

Author:
ISBN: 9782729710996 DOI: 10.4000/books.pul.20200 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Lyon
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-04 12:20:44
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

L'ouvrage étudie les tensions suscitées par une campagne de prédication faite à Genève en 1430, pendant quelques semaines, par Baptiste de Mantoue, un moine du monastère de Sainte-Justine de Padoue, réformé quelques années auparavant par Ludovico Barbo, initiateur de l'Observance bénédictine. Accueillie très favorablement par la population et les autorités de Genève, la prédication de Baptiste finit par être publiquement dénon­cée comme erronée par le frère dominicain Raphaël de Cardona, présent aux sermons, ce qui entraîna l'intervention de l'inquisiteur Ulric de Torrenté. Grâce à un dossier conservé à l'Archivio di Stato de Turin, et qui a transmis entre autres les témoignages de plusieurs auditeurs recueillis au cours de l'enquête, il est possible d'entrevoir comment ont été reçus les sermons et de reconstituer les implications complexes, à la fois religieuses et politiques, de cet épisode. Attaqué par les dominicains, soutenu par les franciscains et une bonne partie de la population, Baptiste de Mantoue a pu profiter pen­dant un certain temps de la bienveillance de l'évêque François de Metz et du duc Amédée VIII de Savoie, qui étaient alors engagés dans un jeu subtil pour le contrôle de la ville de Genève. Au-delà du fait divers, la crise provoquée par les prédications du bénédictin permet d'observer les nombreuses rivalités qui opposaient à ce moment les principaux protagonistes du conflit et donc, en définitive, d'éclairer le mode de fonctionnement complexe de la vie politique, sociale et religieuse à la fin du Moyen Âge. Le moment où se noue la crise voit en effet Amédée VIII œuvrer pour une réforme profonde du duché, l'inquisition dominicaine tenter d'asseoir son pouvoir en Suisse romande, et le pape Martin V - qui est intervenu directement dans l'affaire à plusieurs reprises - être soucieux de reprendre en main la direction d'une Église et d'une Chrétienté qui venaient depuis seule­ment quelques années de retrouver leur unité. Est aussi proposée l'édition des dépositions des témoins et des documents qui les accompagnent, avec leur traduction en français.

La ville en ébullition : Sociétés urbaines à l’épreuve

Authors: ---
ISBN: 9782753559905 DOI: 10.4000/books.pur.50258 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:47
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les « insécurités urbaines », les formes prises à l’époque contemporaine par les conflits militaires et leurs avatars dans les centres urbains, constituent des thématiques de recherche fortement investies par les sciences sociales depuis quelques années. L’abondance des productions scientifiques ne conduit pas toujours à questionner, à comparer les regards déployés et les méthodes mises en oeuvre pour analyser les facteurs et les situations qui mettent en crise les sociétés urbaines, ou les solutions et les dispositifs qui prétendent y remédier. Cet ouvrage, issu d’un ensemble de rencontres pluridisciplinaires, s’efforce de prendre du recul par rapport aux façons de voir et aux façons de faire de différentes disciplines des sciences sociales qui investissent ce champ d’étude des « insécurités » et des « crises ». Il entend aider à confronter les analyses, les méthodes et les terrains d’enquêtes de l’histoire, de la géographie, de la sociologie, du droit, des sciences politiques et – même – du cinéma documentaire – pour appréhender les moments où les villes entrent « en ébullition » du fait des tensions qui perturbent leur vie sociale ou de leur désordre matériel devenu « explosif ». En abordant successivement « l’effervescence insécuritaire », « la ville déchirée » des temps de guerres – y compris coloniales et civiles – et, enfin, les moyens servant à « apaiser et à discipliner » les villes, ce livre veut réfléchir à des objets, à des pratiques concrètes et à des discours, à des formes d’organisations sociales et politiques, à des idéologies et à des formes de justification/légitimation qui se déploient dans le temps et dans l’espace. À travers ces contributions, on reconnaîtra l’usage et les réflexions inspirées par les travaux de Michel Foucault, ici moins « maître à penser » que pourvoyeur d’une féconde « boîte à outils ». Il convient de les lire de manière ouverte, comme autant de propositions pour aller plus loin dans le dialogue et la réflexion, cela dans une polyphonie assumée.

Keywords

sociologie urbaine --- conflit --- violence --- ville

S'exprimer en temps de troubles : Conflits, opinion(s) et politisation du Moyen Âge au début du XXe siècle

Authors: --- --- ---
ISBN: 9782753568464 DOI: 10.4000/books.pur.124041 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les conflits sont fertiles en discours d’accusation ou de justification. Ils provoquent des prises de position qui prétendent exprimer les sentiments d’une large opinion, ou la prendre à témoin. Et nombreux sont les acteurs qui veulent profiter des temps de troubles pour promouvoir un projet politique. D’ailleurs, n’est-ce pas par leur existence même que les conflits génèrent une politisation ? Cette approche croisée pose de multiples problèmes, à commencer par l’émergence de l’opinion publique : se produit-elle, comme le pensait Jürgen Habermas, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, ou bien plus tôt ? De même, la notion de politisation doit être maniée avec précaution, pour éviter toute forme d’évolutionnisme un peu naïf. Aborder ces questions sur le temps long, comme le propose cet ouvrage, permet ainsi d’ouvrir de nouvelles pistes et de se prémunir tout autant des fausses continuités que des ruptures illusoires. C’est donc un chantier conceptuel passionnant que les contributeurs de cet ouvrage ont ouvert. Leur pari : faire bouger les lignes en analysant la politisation et l’opinion par le biais de l’histoire des conflits. Ce livre voudrait ainsi sortir de certaines impasses nuisibles à la recherche historique et nourrir un dialogue constructif avec l’ensemble des sciences sociales.

Expériences de la guerre, pratiques de la paix : Hommages à Jean-Pierre Bois

Authors: ---
ISBN: 9782753569317 DOI: 10.4000/books.pur.132726 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Depuis son arrivée à l’université de Nantes en 1988, le professeur Jean-Pierre Bois s’est imposé comme l’un des grands spécialistes français de l’histoire militaire et des relations internationales à l’époque moderne. La fécondité de son travail provient de la diversité des approches qu’il a choisies et des pistes qu’il a ouvertes. Les contributions réunies dans ce volume cherchent à en rendre compte. Si l’affrontement militaire est avant tout une épreuve humaine, il est aussi un défi intellectuel, la guerre se gagne par les hommes qui la font, mais aussi par ceux qui pensent les conditions de l’efficacité de l’outil militaire. Si elle est moyen de s’imposer dans un conflit, elle est aussi un facteur de paix par son poids dans les négociations internationales, pour interrompre ou éviter la guerre, et par l’action des officiers qui s’impliquent dans la diplomatie. Par l’intensité des moyens qu’elle nécessite, la guerre mobilise les sociétés bien au-delà du rétablissement de la paix. La figure du soldat interpelle les sociétés dans lesquelles ils continuent à vivre après l’expérience du combat qui fait d’eux des modèles à honorer autant que des individus traumatisés qui doivent se réinsérer parmi leurs contemporains. La réalité de la guerre ne ressort pas seulement de la récurrence des combats : artistes et intellectuels se l’approprient pour l’intégrer à leurs productions et à leurs réflexions. Faire et éviter la guerre, vivre et penser la guerre, quatre des domaines de recherche explorés au cours des trois dernières décennies par le professeur Jean-Pierre Bois, autant de perspectives autour desquelles ses amis et ses collègues se sont réunis pour lui rendre hommage en empruntant ses voies favorites.

Keywords

diplomatie --- guerre --- conflit --- paix --- armée --- traité --- militaire

Les mouvements sociaux : Diversité, action collective et globalisation

Author:
ISBN: 9791036504549 DOI: 10.4000/books.pum.12287 Language: French
Publisher: Presses de l’Université de Montréal
Subject: Political Science
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:43
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Ce livre propose un modèle explicatif des mouvements sociaux contemporains. Il réexamine dans cette optique les classiques de la sociologie, puis il passe en revue les théories plus récentes de la mobilisation des ressources et de la sociologie de l'action. Il montre comment ces mouvements naissent de la résistance d'individus et de groupes aux acteurs dirigeants, à ceux qui contrôlent les flux financiers et la fabrication de l'information. L'enjeu pour ces mouvements ne se situe donc plus sur le terrain de la lutte des classes, mais tient plutôt à la détermination des symboles et des codes culturels des divers secteurs de la vie sociale, depuis la santé jusqu'à l'éducation, en passant par les médias et l'environnement.

La République en voyage : 1770-1830

Authors: ---
ISBN: 9782753569492 DOI: 10.4000/books.pur.135012 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:46
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Des années 1760 à 1830 le monde bascule. Tout autour de l'Atlantique, sur le pourtour de la Méditerranée, au-delà même du Cap de Bonne-Espérance, un vent de révolution change durablement les sociétés en les faisant entrer dans l'ère contemporaine. De nombreuses études se sont penchées ces dernières années sur la révolution politique qu'a constituée la naissance de la république moderne, et de nombreuses monographies ont par ailleurs traité des voyages. Ce volume réunit les deux aventures. On s'y demande comment une pratique ancienne, le voyage, rencontre une idée nouvelle, la République. Observer les autres sociétés, les coutumes de populations différentes, se transporter ailleurs, partir comprendre sous d'autres cieux, chercher à comparer les gouvernements républicains anciens, nouveaux ou en gestation, ouvrir sa curiosité à un cosmopolitisme des nations, découvrir d'autres modèles politiques que le sien, tout cela devient une sorte de propédeutique tantôt spontanée, tantôt bien organisée, parfois forcée. Il en résulte un transfert d'idées, de personnes et d'expériences que l'aire et l'ère des révolutions atlantiques ont rendu possible depuis le début de la Révolution américaine jusqu'aux premières révolutions du XIXe siècle naissant. Les deux univers du périple et de la citoyenneté s'enrichissent l'un par l'autre, le voyage politique se réinvente de façon originale dans l'exil, dans la conquête, dans l'expédition savante, dans la visite accomplie seul ou en groupe. La pratique du voyage se régénère dans le sens nouveau que lui donnent les républicains des Lumières et des Révolutions. Les deux formules « Where liberty is not this is my country » et « là où se trouve la liberté est mon pays » invitent de façon inverse au même mouvement : porter la république au-delà de ses frontières.

La politique par les armes : Conflits internationaux et politisation (XVe-XIXe siècle)

Authors: --- --- ---
ISBN: 9782753559332 DOI: 10.4000/books.pur.50163 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:47
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Que les conflits internationaux créent du « politique » semble une évidence : ils bouleversent les institutions, les finances et l’économie, façonnent de nouvelles formes d’engagement, induisent une mobilisation, entraînent éventuellement des phénomènes de collaboration. L’objectif des études réunies ici n’est pas tant d’étudier à travers les conflits l’essor de « l’État » en lui-même, que de comprendre dans quelle mesure ils ont favorisé l’émergence de nouveaux rapports au politique. Pour cela, l’examen sur la longue durée de terrains variés – de l’Angleterre à Venise, de la Saxe à l’Espagne – permet d’évaluer la construction progressive du politique au cours de guerres étrangères, de guerres civiles aux implications internationales et d’occupations militaires. Dans quelle mesure assiste-t-on à l’apparition de nouvelles formes de politisation des institutions et des populations ? Les conflits sont-ils toujours politisés ? Les tentatives pour les justifier, au nom d’un bien supérieur, créent-elles de nouveaux rapports au sein des sociétés ? Dans ces conflits, la mobilisation croissante des ressources d’un territoire conduit-elle, dès l’époque moderne, aux guerres dites totales ? L’engagement social s’en trouve-t-il modifié et les modalités, comme les lieux, de la prise de parole politique connaissent-ils des mutations ? Les conflits transforment-ils sans cesse les relations que les différents groupes entretiennent entre eux ? Pour répondre à ces interrogations, cet ouvrage réunit les contributions de 16 historiens venus d’Espagne, de Grande-Bretagne, d’Allemagne et de France qui s’attachent à analyser ces processus de politisation entre le XVe et le XIXe siècle.

De la guerre juste à la paix juste : Aspects confessionnels de la construction de la paix dans l’espace franco-allemand (xvie-xxe siècle)

Authors: --- ---
ISBN: 9782757421192 DOI: 10.4000/books.septentrion.38267 Language: French
Publisher: Presses universitaires du Septentrion
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:52
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cet ouvrage contribue, à partir d’études de cas empruntées au passé de la France et de l’Allemagne, à une réflexion sur les problèmes que pose la transition de la guerre à la paix. Il aborde la question : comment construire la paix ? à partir d’un angle d'attaque qui fait la part belle à la dimension confessionnelle, dont on sait l’importance - et l’ambivalence - pour la représentation des conflits comme pour la construction de la paix dans l’espace germanique et, dans une moindre mesure, dans l’histoire de la nation française. Il retrace l’évolution qu’ont connue, au fil de quatre siècles, les réflexions sur la guerre et la paix en France et en Allemagne, et il analyse les causes intérieures et extérieures de la fragilité des paix. Un accent est d’abord mis sur les traités de paix de Westphalie qui ont comblé les lacunes de 1555 et offert des garanties juridiques fondamentales. Puis les auteurs montrent comment l’inadéquation s’est creusée, au xviiie et au xixe siècle, entre les théoriciens de la paix et les chantres des conflits, l’adversaire devenant, d’hérétique ou rebelle, l’ennemi de la nation. Les divergences entre chrétiens pacifistes et adeptes d’une forte présence militaire ont alors incité certains protestants à distinguer de plus en plus la sphère privée de la sphère publique. Cette distinction se retrouvera même chez des résistants au Troisième Reich et sera également, pendant la Guerre froide, au cœur des débats entre adeptes ou détracteurs du réarmement.

Keywords

guerre --- justice --- nation --- paix --- relation --- confession --- conflit --- histoire

Allemagne 1945-1961 : De la « catastrophe » à la construction du Mur. Volume 1/3

Authors: ---
ISBN: 9782757421253 DOI: 10.4000/books.septentrion.39464 Language: French
Publisher: Presses universitaires du Septentrion
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:52
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

En 1945, l’Allemagne est en ruine. Après une « guerre totale », le pays est occupé par les quatre Alliés et doit retrouver sa place parmi les peuples civilisés. En 1949 la Guerre froide conduit à la division de l’Allemagne. En 1961, le Mur de Berlin devient réalité pour tout un peuple et le symbole de l’Europe divisé en deux blocs. Au coeur de ce conflit global s’accentue la rivalité entre la RFA à l’Ouest et la RDA à l’Est, deux pays qui, dans leur affrontement politique, social et culturel, ne cessent de se comparer l’un à l’autre et prétendent chacune incarner la nation dans son entier. Sans passer sous silence les points qui séparent les deux Allemagnes, cet ouvrage se propose de mettre l’accent sur deux entités certes structurellement antithétiques et politiquement rivales, mais qui restent à bien des égards tributaires l’une de l’autre. Premier à présenter en France cette approche intégrée de l’histoire allemande, ce livre expose les résultats de la recherche récente dans des domaines choisis, afin de faire découvrir aux lecteurs l’Allemagne des années 1950 dans sa diversité et ses contradictions. Cet ouvrage comprend une bibliographie choisie et une chronologie qui en font un manuel accessible à tous ceux qui s’intéressent à l’Allemagne.

La septième porte : Les conflits familiaux dans l’Athènes classique

Author:
ISBN: 9791035101619 DOI: 10.4000/books.psorbonne.9327 Language: French
Publisher: Éditions de la Sorbonne
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:42
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Cette enquête historique sur les conflits familiaux s’appuie sur des sources antiques longtemps envisagées isolément, le théâtre, les plaidoiries judiciaires et les élaborations philosophiques de l’époque classique athénienne. De Médée mère infanticide au tyran platonicien incestueux, de Socrate responsable de l’émancipation des fils athéniens à Démosthène le pupille spolié, du fiston comique dépensier à la jeune fille héritière délaissée, le conflit familial est un motif récurrent dans la cité démocratique. Conjugalité, fraternité, consanguinité, parentalité, autant de relations qui, interrogées au prisme du conflit, mettent en lumière l’irréductibilité et la fragilité des liens familiaux. Les violences familiales, refoulées et dénoncées, futiles et meurtrières, divines et si humaines, déchirent l’harmonie du foyer athénien mais aussi l’édifice civique. Dans l’Athènes classique, la frontière entre mœurs privées et comportement politique demeure très ténue ; le tyran est pensé autant comme un fléau pour ses proches parents qu’un désastre pour la communauté citoyenne. Menace pour la parenté, germe redouté de la stasis, cette guerre intestine politique, le conflit familial est encadré par une législation qui tente de protéger avant tout les géniteurs et les mineurs contre l’ingratitude des rejetons et la cupidité des tuteurs. Face à un droit criminel athénien qui, à l’image de l’optimiste Solon, n’a pas souhaité légiférer sur les assassinats intrafamiliaux, seuls les poètes tragiques et Platon ont stigmatisé l’horreur criminelle du meurtre entre soi. Les coupables versant le sang de leurs proches deviennent alors des justiciables exemplaires, ainsi Oreste poursuivi par la fureur des Erynies maternelles ou le tyran fratricide écorché par un buisson d’épineux infernaux. Politique, juridique, psychologique et anthropologique, l’étude des conflits familiaux offre un tableau étonnant du fonctionnement de la parenté grecque.

Listing 1 - 10 of 17 << page
of 2
>>
Sort by