Search results: Found 6

Listing 1 - 6 of 6
Sort by
Les relations ethniques en question : Ce qui a changé depuis le 11 septembre

Authors: --- ---
ISBN: 9791036513749 Year: DOI: 10.4000/books.pum.14923 Language: French
Publisher: Presses de l’Université de Montréal
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:44
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les attentats du 11 septembre 2001 placent, de façon tragique, les relations ethniques et les rapports sociaux de domination au cœur de la réflexion publique. Cet événement constitue-t-il un moment de rupture radicale, le début d’une ère nouvelle ? Ou, au contraire, ne confirme-t-il pas ce qui était déjà latent ? Les questions qui sont abordées dans ce recueil touchent aussi bien aux jugements trop rapides des médias et de l’opinion publique sur le lien entre ethnie et terrorisme qu’aux lois adoptées à la hâte et aux dangers qui en découlent. Comment évaluer les nouvelles frontières qui se sont dressées sous la couverture d’une nouvelle sécurité nationale ? Le 11 septembre 2001 entraîne des répercussions qu’il ne faut plus ignorer.

La Révolution mexicaine : Une histoire étudiante

Author:
ISBN: 9782753578654 Year: DOI: 10.4000/books.pur.138664 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Rennes
Subject: History
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:47
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Pour le lectorat français, la Révolution mexicaine se résume parfois aux personnages mythiques que furent Pancho Villa et Emiliano Zapata, immortalisés par les fresques de Diego Rivera et les peintures de Frida Kahlo. Si ces acteurs renvoient à une étape fondatrice de ce processus tumultueux, à son indéniable dimension agraire et populaire, force est de constater que leur aura a presque fini par obscurcir la compréhension générale d’une révolution aux élans nationalistes, socialistes et anticléricaux, contemporaine des guerres mondiales, des expériences bolchevique et fascistes, des Fronts populaires, de la guerre civile espagnole et de l’internationalisme de l’entre-deux-guerres. Le vaste processus de transformation politique et sociale que connut le Mexique entre les années 1910 et 1940 ne saurait en effet être intelligible à la seule lumière de ces icônes, mais bien dans le cadre d’une histoire plus vaste, attentive à la « conscience-monde » des élites révolutionnaires. Proche des gouvernements émanant de la Révolution, tout en cherchant continuellement à « aller au peuple », à éduquer l’ouvrier, le paysan et l’Indien, le mouvement étudiant apparaît comme l’un des acteurs les plus pertinents pour repenser et relire intégralement le processus révolutionnaire mexicain. Ni entièrement élitiste, ni réellement « subalterne », cet intellectuel collectif, tantôt contestataire du pouvoir en place, tantôt son héritier légitime, sut nourrir la Révolution mexicaine de références européennes et latino-américaines afin de mieux l’orienter, autant qu’il contribua à sa circulation dans l’espace atlantique, par le biais des relations internationales étudiantes. Ce livre propose donc une « histoire étudiante » de la Révolution mexicaine. Il analyse le surgissement du premier mouvement étudiant, organisé nationalement, que connut le Mexique contemporain. Il démontre que ses représentants firent de la « classe étudiante » un acteur légitime de la Révolution, apportant ses réponses, non seulement aux questions corporatives et éducatives, mais aussi aux problèmes sociaux, politiques et « raciaux » qu’affrontaient les dirigeants de la jeune nation. Il offre, au-delà, une réflexion sur la genèse des mouvements étudiants en Amérique latine et sur les formes du politique dans le Mexique contemporain.

La constante «

Author:
ISBN: 9782354571061 Year: DOI: 10.4000/books.demopolis.224 Language: French
Publisher: Demopolis
Subject: Political Science --- Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:28
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Dès que l’on parle « tribu » à propos du monde arabo-musulman, les Occidentaux que nous sommes pensent charmes altiers de modes de vie révolus, mais aussi, dans le contexte actuel, trafics, oppression des femmes, arriération et incapacité d’atteindre la modernité. La persistance tribale serait, dans cette perspective, l’une des racines du mal-être et des conflits qui s’éternisent dans l’arc de crise allant de l’Afrique du Nord et Sub-saharienne à l’Afghanistan. À rebours, ce livre nous révèle les étonnantes capacités d’adaptation et de métamorphose de la tribu dans ces sociétés profondément fracturées ; stimulées par les contextes intérieurs, les tribus, toujours subordonnées, parviennent néanmoins à trouver place dans le jeu des acteurs économiques, politiques et militaires de la globalisation, conjuguant impact géopolitique et développement de ces logiques « glocales » dont la variété tisse désormais une partie de la planète.

Keywords

tribus --- politique --- islam --- pays islamiques --- ethnicité

L’individu et le citoyen dans la société moderne

Authors: --- ---
ISBN: 9791036513763 Year: Language: French
Publisher: Presses de l’Université de Montréal
Subject: Political Science
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:44
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Les études de cet ouvrage illustrent l’équilibre toujours changeant que les sociétés démocratiques doivent trouver entre deux logiques sociales opposées : celle qui voit dans l’individu le fondement des valeurs d’autonomie et de pluralisme, et celle qui rappelle que l’individu est toujours le produit d’un milieu sociohistorique particulier et qu’il a des responsabilités comme citoyen. Les termes individu et citoyen renvoient aux deux logiques à l’œuvre dans les sociétés démocratiques. La logique universaliste, d’une part, ne cesse d’approfondir les exigences d’autonomie des sujets et de pluralisme des institutions. La logique particulariste, d’autre part, rappelle que l’individu est toujours le produit d’un milieu sociohistorique particulier et que le processus d’individuation est le résultat même de la constitution de l’État moderne. La tension entre ces deux logiques est au cœur des études de cet ouvrage qui illustrent sur quels équilibres se constitue la synthèse concrète et changeante de la société moderne.

Les blancs de l’histoire : Afrodescendance : parcours de représentation et constructions hégémoniques

Author:
ISBN: 9782354122850 Year: DOI: 10.4000/books.pupvd.3290 Language: French
Publisher: Presses universitaires de Perpignan
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2019-12-06 13:15:45
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Actuellement en exercice à l’Université de Perpignan Via Domitia, Monsieur le Professeur Victorien Lavou Zoungbo fonda en 1997 le Groupe de Recherche et d’études sur les Noir-e-s d’Amérique Latine (GRENAL). Ce groupe, dont il est le coordinateur principal, intègre différent-e-s chercheur- e-s, dont certain-e-s ont une réputation nationale et internationale attestée et reconnue, s’occupe principalement, mais non exclusivement, des représentations hégémoniques des Afro-descendant-e-s dans les récits pédagogiques nationaux (Homi K. Bhabha) des Amériques/Caraïbes : littératures, discours, manuels scolaires, discours ontologiques sur les identités nationales imaginées, etc. À partir des présupposés théoriques et critiques sur lesquels s’appuie le GRENAL (Cultural studies, Subaltern studies, Postcolonial studies, etc.), l’auteur, comme dans ses ouvrages précédents, continue d’interroger les rapports contradictoires que les imaginaires collectifs de ces « Régions du monde » (é. Glissant) entretiennent, malgré des mutations incontestables lors de ces dernières décennies, avec ce qu’il désigne comme la « présence-histoire » noire : cultures, langues, religions, sexualités, identités chromatiques, combats pour un accès véritable la citoyenneté politique, auto-représentation politique, poétiques, pratiques contre hégémoniques, mémoires de l’esclavisation transatlantique, etc.

Entre Tananarive et Bordeaux. Les migrations malgaches en France : Approche anthropologique des ethnicités malgaches dans le monde contemporain (1990-1995)

Author:
ISBN: 9791030005479 Year: DOI: 10.4000/books.pub.29463 Language: French
Publisher: Presses Universitaires de Bordeaux
Subject: Social Sciences
Added to DOAB on : 2020-09-09 12:19:32
License: OpenEdition Licence for Books

Loading...
Export citation

Choose an application

Abstract

Dans cet ouvrage, Chantal Crenn évoque une migration d’élite qui a très peu suscité l’intérêt des chercheurs. Grâce à une Immersion longue sur le terrain dans les familles malgaches, tant à Tananarive qu’à Bordeaux, elle a produit des données ethnographiques fines et de première main. Inscrite dans le courant porté par Gérard Althabe d’une anthropologie du monde contemporain, elle interroge la manière dont elle a recueilli ses données lors d’une enquête anthropologique difficile, au départ, du fait du désir d’invisibilité distinctive des membres de cette migration d’élite. Outre ce phénomène migratoire peu étudié, l’intérêt de cet ouvrage est aussi de montrer comment se construit l’ethnicité de ces migrants, de ces hommes et ces femmes appartenant à la bourgeoisie et aux classes moyennes tananariviennes dans les contextes tananariviens et bordelais des années 1990. Se situant dans une perspective constructiviste, elle retrace l’historicité des différentes vagues migratoires de ces migrants venus de Madagascar, afin de mieux en saisir les continuités/discontinuités (et vice versa,) prises dans les relations asymétriques des sociétés française et malgache. le lecteur suivra ces jeunes gens et jeunes filles, souvent étudiant(e)s brillant(e)s qui, dans la tradition de l’époque coloniale, viennent seul(e)s faire des études universitaires en France, suivi(e)s à partir des années 1980, dans un climat politique tendu (régime autoritaire du président Rastiraka), par leurs parents, grands-parents qui viennent s’installer définitivement en France. Ce regroupement familial situé dans le contexte politique français des années 1990 marqué par le racisme, engendre de la part de ces migrants des tactiques d’invisibilité ou de différenciations positives afin d’occuper une place valorisante dans la société française. Voyageant entre Tananarive et Bordeaux, Chantal Crenn insiste sur l’importance de prendre en compte les aller-retour des migrants entre, Madagascar et la France, et ainsi d’articuler ethnicité et globalisation dans une même analyse.

Listing 1 - 6 of 6
Sort by
Narrow your search

Publisher

Presses de l’Université de Montréal (2)

Demopolis (1)

Presses Universitaires de Bordeaux (1)

Presses universitaires de Perpignan (1)

Presses universitaires de Rennes (1)


License

OpenEdition Licence for Books (6)


Language

french (6)


Year
From To Submit

2017 (1)

2013 (3)

2002 (1)

2000 (1)